Toussaint : Crémation, redevenir poussières… oui mais lesquelles ?

Toussaint : Crémation, redevenir poussières... oui mais lesquelles ?
7 images
Toussaint : Crémation, redevenir poussières... oui mais lesquelles ? - © LOUISA GOULIAMAKI - AFP

Six Belges sur dix choisissent d’être incinérés. Mais où vont leurs cendres ?

Même si plus de 50% des cendres issues des incinérations sont dispersées dans les cimetières, une nouvelle tendance se manifeste pour le "retour à domicile". Lisez, la famille du défunt ou un ayant droit reprend l’urne et en fait "presque" ce qu’elle veut (en respectant les dernières volontés de la personne décédée, s’il y en a).

Pas de sépulture, mais alors on fait quoi des cendres ?

  • Conservation classique

On peut conserver l’urne funéraire chez soi, lui consacrer un endroit privilégié, cher à la personne décédée. Même Amazon vend une gamme d’urnes susceptibles de correspondre à votre décoration intérieure.

Mais la dispersion des cendres peut aussi se faire dans un jardin privé (avec l’accord de son propriétaire) ou l’inhumation de l’urne qui doit obligatoirement être biodégradable ! Poussière, nous redevenons…

 

  • " Se transformer" en arbre

Les Urnes Bios proposent de "retourner à la vie, à travers la nature" (urnabios.com). Une capsule spéciale réunit une graine et les cendres pour permettre la germination d’une plante ou d’un arbre.

Plantée dans un jardin, l’urne se biodégrade progressivement, et le " mélange " organique laisse place au développement de l’arbre. Une jolie manière de toucher les cimes post-mortem, sauf en cas d’attaque de limaces… Coût : 140 EUR

Une version intérieure existe aussi (295 EUR). Dans sa version "intelligente", la Bio Incube est équipée d’options électroniques : une urne véritablement connectée mesure l’humidité et la conductivité du sol, la température et l’humidité ambiante avec un arrosage automatique adapté, et un service d’assistance permanente (695 EUR). Le rêve de tout ficus desséché !

Pas besoin de confier l’arrosage à un voisin, le système s’autogère ! Et une application sur votre Smartphone permet de suivre les différents paramètres. Ce serait dommage que l’arbre meurt…

  • Les diamants sont éternels

La firme suisse Algordanza (d’autres sociétés s’y sont mises), transforme nos cendres en diamants bleus " du souvenir ", avec les mêmes propriétés physiques et chimiques que les diamants naturels (algordanza.com). Le brillant est fabriqué à partir du carbone extrait des cendres funéraires de la personne défunte. Conservé dans un écrin ou monté sur bijou, le diamant peut être taillé, ou rester sous sa forme brute polie. Le coût est variable en fonction du poids et de la taille du diamant commandé (à partir de 4.430 EUR)

  • J’aurais voulu être un artiiiiste !

Joindre ses cendres aux titres de votre chanteur préféré en s’incarnant dans un vinyle, c’est aussi une option (andvinyly.com) ! La société britannique Andvinyly presse vos cendres dans un vrai disque agrémenté de votre playlist, comme cette époque où vous composiez vos K7 avec vos morceaux favoris. Vous pouvez personnaliser le vinyle en y gravant un message enregistré, pour laisser entendre encore une fois votre voix.

Le vinyle peut également rester vierge de toute mélodie, ne laissant comme son que le grain donné par vos cendres au disque. Pour parfaire cette transformation originale, la société propose une création sur mesure de la pochette.

Le coût pour être rangé entre Elvis et Sinatra: à partir de 4.000 EUR

  • I believe in godemichet !

Et pourquoi pas récolter les cendres de l’être aimé dans une urne sextoy ? Peu importe le contenant pourvu que le souvenir persiste… Créée en verre soufflé, cette petite urne dorée recueille vingt et un grammes de cendres et porte d’ailleurs judicieusement le nom de "21 grams" (marksturkenboom.com). Livré à l’intérieur d’un coffret souvenir en bois 2.0, le godemichet mémorial est davantage un acte artistique qu’érotique, conçu par Mark Sturkenboom. L’artiste entend "célébrer un désir éternel" avec son petit cabinet de curiosités.

Ce n’est pas juste un sextoy mais un écrin de souvenirs sensoriels qui préserve un parfum, une musique (le coffret fait d’ailleurs office d’ampli), le tout bien protégé par une serrure dont la clé en or peut être portée en bijou. Même si cela semble coquinement anecdotique, l’artiste défend l’idée que "21 grammes n’est pas seulement un moyen de permettre de revivre une nuit intime, mais bien une affirmation physique de l’amour contre le passage inévitable de la vie". Érotique ou poétique ?

Dans tous les cas de ces " retours à domicile ", la personne responsable de la conservation de l’urne doit informer l’état civil de la commune où elle réside de la destination finale des cendres, même si c’est dans un sextoy…