Tous les insectes pourraient disparaître d'ici 100 ans

Pour les scientifiques, il ne fait aucun doute que les insectes sont en déclin. Leur disparition nuirait à l'homme et à son environnement.

 

Abeilles, guêpes, papillons… Les insectes sont, de loin, les animaux les plus nombreux de notre planète mais leur existence est menacée. Leur raréfaction a débuté il y a un siècle et n'a fait que s'accélérer ces dernières décennies. On estime que depuis une trentaine d'années, le nombre total d'insectes diminue de 2,5% par an. Des chiffres alarmants, qui préoccupent le chercheur Francisco Sánchez-Bayo: "Dans 10 ans, il y aura un quart d'insectes en moins, dans 50 ans, il n'en restera plus que la moitié et dans 100 ans, il n'y en aura plus aucun".

En cause, l'agriculture intensive, qui détruit et pollue leur habitat naturel, notamment à cause de l'utilisation de pesticides toxiques et d'engrais qui émanent de cette activité. Les scientifiques mentionnent également l'impact du réchauffement climatique, qui leur serait néfaste dans les régions tropicales du monde. 

 

Une extinction préoccupante

Ce déclin est inquiétant puisque les insectes sont indispensables aux écosystèmes planétaires. Ils donnent lieu à la pollinisation et à la fertilisation des sols, deux éléments clés pour la reproduction des végétaux. Aussi, ils sont à la base de l'alimentation de nombreuses espèces animales comme les oiseaux, les amphibiens ou les reptiles. C'est pourquoi leur disparition entraînerait un bouleversement dans la chaîne alimentaire et une perte de la biodiversité animale. "Qu'on les aime ou qu'on les déteste, les humains ne peuvent survivre sans les insectes", soutient Dave Goulson, chercheur à l'Université de Sussex.