Stella McCartney plaide pour la planète

"Le monde appelle au changement et il est de notre devoir d'agir maintenant", a déclaré la créatrice, l'une des pionnières de la mode éthique.
"Le monde appelle au changement et il est de notre devoir d'agir maintenant", a déclaré la créatrice, l'une des pionnières de la mode éthique. - © Thomas SAMSON/AFP

La designer britannique Stella McCartney a appelé le monde de la mode à se "réveiller" et à aider à sauver la planète lundi après son premier défilé en tant que conseillère personnelle du patron de LVMH, Bernard Arnault.

Critiques de Greta Thunberg

"Le monde appelle au changement et il est de notre devoir d'agir maintenant", a déclaré la créatrice, l'une des pionnières de la mode éthique. 

"Nous ne sommes pas parfaits (...) et comme toutes les entreprises, nous faisons partie du problème", a-t-elle admis.

Ces déclarations interviennent quelques jours après les critiques émises par le patron de LVMH Bernard Arnault, deuxième homme le plus riche au monde, contre l'égérie du climat Greta Thunberg.

Alors que LVMH, qui possède notamment Dior, Louis Vuitton et Givenchy, lançait sa campagne pour l'environnement, M. Arnault a estimé que la jeune Suédoise se livrait à un "catastrophisme absolu sur l'évolution du monde". "Cela a un côté démoralisateur pour les jeunes, elle ne propose rien, sinon de critiquer", a jugé M. Arnault au cours d'un évènement pendant lequel Stella McCartney a également parlé.

 

Conseillère en développement durable

La créatrice est devenue la conseillère personnelle de M. Arnault en matière de développement durable depuis qu'il est entré en juillet dans sa marque, dont Stella McCartney reste l'actionnaire majoritaire. 

LVMH est considéré comme étant à la traîne en matière d'environnement par rapport à son principal concurrent Kering (Gucci, Yves Saint Laurent et Alexander McQueen). La semaine dernière, Kering a déclaré qu'il était devenu neutre en carbone et qu'il réduirait de moitié les émissions de gaz à effet de serre de sa chaîne d'approvisionnement d'ici cinq ans. Et LVMH a refusé de s'associer à Kering pour signer le "Fashion Pact" lors du sommet du G7 en août.

Kering possédait la moitié de la marque Stella McCartney jusqu'à ce qu'elle la rachète l'an dernier. 

La durabilité "est l'avenir de la mode, pas seulement une tendance", a encore souligné Stella McCartney.

Végétarienne, la créatrice n'a jamais utilisé de fourrure, de cuir, de peaux, de plumes ni de colle animale depuis le lancement de sa marque en 2001.