Sauvetage d'un éléphant sauvage tombé dans un puits

Sauvetage d'un éléphant sauvage tombé dans un puits.
Sauvetage d'un éléphant sauvage tombé dans un puits. - © AFP

Un éléphant sauvage tombé dans un puits profond en Inde a pu être sauvé après une imposante opération de secours qui a mobilisé, seize heures durant, une cinquantaine de sauveteurs et une grue.

En quête de nourriture, l'éléphant s'était aventuré dans un village du district de Dharmapuri dans l'Etat du Tamil Nadu (Sud) mais il est tombé dans un puits de plus de vingt mètres de profondeur, explique un garde-forestier local, Rajkumar.

L'animal a été anesthésié puis extrait à l'aide d'une grue

"Des villageois ont entendu du bruit et vu que l'animal était tombé dans le puits", raconte Rajkumar. Les villageois pensent que l'éléphant, âgé de 25 ans et mesurant près de 2,5 mètres de haut, tentait d'échapper à des chiens qui l'avaient pris en chasse.

Effrayés, les villageois ont appelé les autorités à l'aide et une cinquantaine de pompiers et gardes forestiers sont rapidement arrivés pour constater que l'éléphant était bloqué dans la partie inférieure du puits, plus étroite.

Les sauveteurs ont tenté de pomper l'eau du puits mais l'éléphant, effrayé, repoussait le matériel qu'ils faisaient descendre. Ils ont alors décidé de l'endormir avec des fléchettes tranquillisantes. "Nous avons tenté à trois reprises et réussi deux fois à lui injecter des sédatifs", précise Rajkumar.

A la tombée de la nuit, des sauveteurs sont finalement descendus dans le puits pour attacher des sangles aux quatre pieds de l'éléphant endormi, soulevé ensuite par une grue pour sortir enfin du puits sous l’œil des villageois attroupés.

Une fois dehors, l'animal a été examiné par les gardes forestiers durant une bonne demi-heure avant d'être ramené dans la forêt.

En Inde, des heurts entre humains et éléphants de plus en plus fréquents

L'Inde abrite quelque 30.000 éléphants, ce qui représente 60% des éléphants d'Asie dans le monde. Mais le développement urbain provoque des conflits avec les êtres humains. De 2014 à 2019, environ 2.360 personnes ont péri dans des attaques d'éléphants sauvages, selon des données du gouvernement indien.

Durant la même période, les hommes ont été responsables de la mort de quelque 510 éléphants, dont 333 ont succombé à des électrocutions et une centaine à des empoisonnements ou du braconnage.

En juin dans le Kerala (Sud), un employé d'une plantation avait été arrêté après la mort d'une éléphante enceinte tuée par un fruit piégé avec des pétards, dont l'agonie avait choqué le pays. Le fruit piégé est une technique couramment utilisée par les villageois de la région pour protéger leurs cultures des animaux sauvages, chassés de leur habitat naturel par la déforestation.

Les gardes forestiers travaillent à "fournir de la nourriture et de l'eau aux animaux dans les forêts elles-mêmes" afin de réduire les rencontres avec les humains, avait assuré en août le ministre de l'Environnement et des Forêts, Prakash Javadekar.