Réchauffement climatique : le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100

Réchauffement climatique : le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100.
Réchauffement climatique : le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètre d'ici 2100. - © Marco Bottigelli - Getty Images

Le niveau des océans pourrait monter de 1,3 mètres d’ici la fin du siècle, si le réchauffement climatique atteint 3,5°C, avertit un important panel de spécialistes.

D’ici l’an 2300, avec la fonte des calottes glaciaires en Arctique et au Groenland, la montée du niveau des mers pourrait dépasser les 5 mètres avec ce même scénario de réchauffement, selon les estimations de 106 experts internationaux, choisis pour leurs publications dans des revues spécialisées.

L’élévation du niveau pourrait atteindre 2 mètres d’ici 2300, et ce, même dans un scénario (improbable au vu des tendances actuelles) de baisse des émissions de gaz à effet de serre qui suivrait les objectifs de l’accord de Paris de 2015, soit un réchauffement global de moins de deux degrés par rapport à l’ère pré-industrielle, selon l’étude publiée dans Climate and Atmospheric Science.

1 milliard de personnes menacées par la montée des eaux

"Il est désormais clair que les précédentes estimations de montée du niveau de la mer étaient trop basses", a indiqué Stefan Rahmstorf, du Potsdam Institute for Climate Impact Research (PIK) et co-auteur de l’étude.

Ces nouvelles projections sont nettement plus inquiétantes que celles des experts climat de l’ONU (Giec), qui estimaient dans un rapport publié en septembre que les océans pourraient monter de 50 cm d’ici 2100 dans le meilleur des cas, de 84 cm dans le pire. Des hypothèses jugées conservatrices par de nombreux scientifiques.

"Le Giec a tendance à être très prudent, ce qui l’a déjà contraint à relever ses estimations à la hausse à plusieurs reprises", a déclaré M. Rahmstorf.

D’après le Giec, le niveau des mers a déjà augmenté de 15 cm au XXe siècle et d’ici 2050, plus d’un milliard de personnes vivront dans des zones côtières particulièrement vulnérables aux inondations ou événements météo extrêmes amplifiés par la montée du niveau de la mer et le dérèglement climatique.