Plus d'1,8 milliard d'objets célestes de la Voie Lactée visibles sur la dernière carte de Gaia

Plus d'1,8 milliard d'objets célèstes de la Voie Lactée visibles sur la dernière carte de Gaia
3 images
Plus d'1,8 milliard d'objets célèstes de la Voie Lactée visibles sur la dernière carte de Gaia - © Agence spatiale européenne

La carte la plus détaillée de la galaxie de la Voie lactée a été révélée par des recherches britanniques. Une carte 3d précise, produite à partir des données collectées à partir du satellite Gaia, connu sous le nom de « Galaxy Surveyor ».

La mission Gaia de l’Agence spatiale européenne a passé 6,5 ans à observer les étoiles dans notre galaxie. Les scientifiques ont pu créer une carte 3d précise des étoiles contenues dans notre galaxie.

Ce nouvel outil pourra donner des indices sur les origines de notre système stellaire.


Lire aussi : Des scientifiques ont recréé la fusion nucléaire du Big Bang sous une montagne en Italie


L’atlas 3d de la Voie Lactée le plus détaillé

Caroline Harper, responsable des sciences spatiales à l’Agence spatiale britannique, a déclaré : "Pendant des milliers d’années, nous nous sommes préoccupés de noter et de détailler les étoiles et leurs emplacements précis puisqu’ils élargissaient la compréhension de notre cosmos. Gaia regarde le ciel depuis près de sept ans, cartographiant les positions et les vitesses des étoiles. Grâce à ses télescopes, nous avons en notre possession aujourd’hui l’atlas 3d le plus détaillé jamais assemblé."

"La publication de données précédente a permis aux scientifiques de suivre l’histoire de la formation de la Voie lactée", a déclaré Brown. Ces mesures ont identifié la plus récente fusion de la Voie lactée, il y a environ 10 milliards d’années.

Une précision incroyable

Gaia est situé à environ 1,5 million de kilomètres de la Terre dans la direction opposée du soleil et suffisamment éloignée de la Terre pour que la lumière de notre planète n’interfère pas avec les observations.

Le satellite a jusqu’à présent mesuré les positions et la luminosité de près de deux milliards d’étoiles (une goutte d'eau dans l'océan spatial), ainsi que le détail de leurs positions, leurs magnitudes et leurs couleurs.


Lire aussi : 24 planètes "superhabitables" découvertes, elles pourraient être plus adaptées à la vie que la Terre


Le Dr Floor van Leeuwen de l’Institut d’astronomie de l’Université de Cambridge a déclaré : "Gaia mesure les distances de centaines de millions d’objets éloignés de plusieurs milliers d’années-lumière, avec une précision équivalente à la mesure de l’épaisseur des cheveux à une distance de plus de 2000 kilomètres."

Le télescope détecte et observe une toute petite partie des astres de notre galaxie, qui a un diamètre de 100.000 années-lumière, et au-delà. Son catalogue recense une pléiade d’objets célestes.

Des découvertes scientifiques grâce à Gaia

"Essentiellement, toute l’astronomie en profite d’une manière ou d’une autre car ce sont des données très fondamentales", a déclaré à space.com Anthony Brown, astronome à l’Université de Leiden aux Pays-Bas et président de l’équipe de direction du Gaia Data Processing and Analysis Consortium.

"Nous n’observons encore probablement qu’environ 1% de toutes les étoiles de la Voie lactée, même avec ce nombre énorme."

Bien que la carte ne soit disponible qu’aujourd’hui au grand public, les membres de l’équipe de Gaia ont déjà pu l’étudier et on déjà pu trouver des données intéressantes.

Par exemple, grâce aux mesures de la luminosité et de la température d’étoiles, les scientifiques pourraient identifier les niveaux de luminosité des étoiles un peu avant de s’estomper. Et cela, explique Brown, est la preuve que, au plus profond de ces étoiles, le carbone et l’oxygène se cristallisent, ce que les scientifiques attendaient depuis longtemps mais qu’ils ne pouvaient pas observer.