Permaculture : les mauvaises associations de plantes au potager

Un des principes de la permaculture est basé sur le compagnonnage, sur l’association des plantes, des végétaux entre eux. Cette technique vise la biodiversité et favorise ainsi l’enrichissement et le rendement des cultures tout en aidant le jardinier à réduire ou même à éviter le recours aux engrais et aux pesticides. Après vous avoir expliquer les associations de fleurs à intégrer au potager pour booster vos plantations, voyons ce qu'il en est des associations de légumes.

Ce sont les plantes, riches de leur particularité et leurs propriétés, qui s’aident mutuellement et qui offrent à leurs voisines ce dont elles ont besoin ou les protègent même des indésirables. Il existe de bonnes associations de plantes mais aussi de faux amis. Faire les choix judicieux est important pour optimiser les cultures.


Lire aussi : Comment faire pour lancer son potager en permaculture ?


Découvrons les associations à proscrire pour que nos jardins ne fassent pas grise mine. Offrons-nous une petite respiration côté potager pour découvrir et éviter les pièges de certaines mauvaises associations de végétaux entre eux.

Des faux amis parmi les plantes, pourquoi ?

3 images
© Getty Images

Hé oui, visiblement il n’y a pas que de bons amis dans ces petites parcelles de terre. Certaines plantes se pourrissent d’ailleurs la vie entre elles et devraient du fait pousser loin les unes des autres pour pouvoir s’épanouir pleinement. Comme le recommande Lauréna Valette - monjardinmamaison, les plantes qui ne s’associent pas volontiers peuvent alors être plantées à une distance respective d’au moins 1,5 m.

Pourquoi ces mauvaises associations entre certaines plantes ?

Parce qu’elles :

  • se fragilisent entre elles
  • se fatiguent mutuellement
  • ne s’enrichissent pas les unes des autres
  • ne se protègent pas respectivement
  • sont assoiffées des mêmes besoins en eau, en nutriments
  • se font de l’ombre l’une l’autre
  • sont friandes du soleil de la même façon
  • ne se prémunissent pas ensemble des indésirables ou des maladies

Lire aussi : Permaculture : les fleurs qui aident au potager


L’enrichissement et la protection mutuelle des plantes entre elles constitue le terreau fertile pour une culture florissante.

Les associations défavorables de plantes au potager

3 images
Senior gardener gardening in his permaculture, organic garden © Getty Images

Si vous avez décidé d’expérimenter la culture au potager basée sur la technique du compagnonnage, vous pourriez au fil de vos récoltes observer vos petites réussites ou déceptions en raison d’associations néfastes de plantes entre elles. Bon nombre de cultivateurs ont déjà entrepris ce petit laboratoire et partagent avec nous le fruit de leurs expériences, et c’est cadeau !

Ces guides en permaculture dressent un inventaire précis des associations défavorables de plantes au potager, libre à nous de nous en inspirer. Dans le dossier "Association de plantes au jardin : la technique du compagnonnage", on y retrouve ces mauvaises alliances de plantes entre elles.

On part ainsi d’un légume, d’une plante que l’on met en vis-à-vis avec ses faux amis :

  • absinthe : carvi, sauge, anis, fenouil
  • ail : pois, haricot, fève, lentille
  • betterave : haricot à rame
  • carotte : betterave et menthe
  • cerfeuil : radis
  • chou : fraisier, tomate, oignon
  • chou-rave : haricot, tomate
  • concombre : pomme de terre, tomate
  • courge : pomme de terre
  • échalote : pois, haricot, fève, lentille
  • fenouil : tomate, chou-rave, absinthe, coriandre, carvi, haricot, pois, échalote
  • haricot : oignon, ail, échalote, tomate, fenouil
  • laitue : tournesol, persil
  • melon : concombre, courge
  • oignon : pois, haricot, fève, lentille
  • poirée : poireau
  • pois : ail, échalote, oignon, poireau
  • pomme de terre : tomate, courge, carotte, oignon, framboisier, tournesol
  • radis : cerfeuil
  • tomate : haricot, concombre, chou-rave, pomme de terre, betterave
  • haricot nain : haricots à rames

Lauréna Valette a pris soin quant à elle de bien éloigner d’1,5 m les familles de légumes qui ne s’accordent pas. Elle partage avec nous le fruit de sa récolte pour les jardiniers en herbe qui se lanceraient dans l’aventure. Selon elle, au potager on proscrira les compagnonnages suivants :

  • la famille des poids, haricots et fèves ne supporte nullement la famille des oignons, des échalotes, de l’ail et des poireaux
  • les courgettes et les tomates seront éloignées des concombres
  • les épinards seront plantés loin des betteraves et des bettes car ils produisent une substance qui les gêne.
  • la famille des salades ne supporte pas le céleri ni le persil
  • les aubergines et les pommes de terre cultivées ensemble donneraient naissance à un élevage d’insectes indésirables
  • les pommes de terre et les tomates se concurrencent, tout comme les oignons et les choux
  • les différentes variétés de choux doivent impérativement être tenues à distance les unes des autres

Suivre toutes ces pépites, ces précieux conseils côté jardin optimisera vos récoltes, vous permettra d’éviter les petites déconvenues et puis surtout, ça vous refilera la pêche. Imaginez tout votre plaisir et votre fierté lorsque vous inviterez au menu du jour vos produits fraîchement cueillis dans votre propre potager.