Naissance d'un bébé hippopotame à Pairi Daiza, une douce nouvelle

Naissance d’un bébé hippopotame à Pairi Daiza, une douce nouvelle
3 images
Naissance d’un bébé hippopotame à Pairi Daiza, une douce nouvelle - © Pairi Daiza

Pairi Daiza est très heureux d’annoncer la naissance d’un petit hippopotame commun. Le petit a vu le jour au parc le matin du 12 février dernier. Un mois et demi après sa naissance, ce petit hippopotame est assez fort pour pouvoir accompagner Nema, sa maman, dans leur bassin extérieur.


Son nom choisi prochainement par le public

Ce petit est le frère de Kibo. Désormais, avec leurs parents Nema et Emilio, le groupe d’hippopotames communs de Pairi Daiza compte quatre membres.

C’est ce mercredi 25 mars que le dernier-né a pu plonger, avec sa mère, dans le grand bassin extérieur de Pairi Daiza. Un moment important auquel ont assisté le Directeur zoologique et vétérinaire du parc, Tim Bouts, ainsi que quelques soigneurs des grands mammifères. Nema s’est à nouveau révélée être une très bonne mère. Elle a guidé le petit dans le bassin sans aucun problème.

Le petit hippopotame et sa famille seront visibles dès l’ouverture de Pairi Daiza, qui est actuellement fermé en raison des mesures prises pour éviter la propagation du COVID-19.

Tim Bouts, Directeur zoologique de Pairi Daiza et vétérinaire : "Voir ce jeune sortir avec sa mère pour la première fois, nager et téter sous l’eau a été un moment fantastique pour toutes nos équipes. J’espère que nous pourrons bientôt accueillir les visiteurs afin qu’ils puissent voir ces scènes touchantes de leurs propres yeux. "

Le nom de ce nouveau venu sera choisi par le public. Un vote sera organisé sur la page Facebook officielle de Pairi Daiza afin de choisir un nom parmi une liste établie par les soigneurs.

Une espèce en danger

Sur le continent africain, leur milieu de vie naturel, on dénombre actuellement entre 115.000 et 130.000 hippopotames. Leur nombre a chuté, en particulier au milieu des années 90 et au début des années 2000. Sur les 29 pays africains où l’hippopotame est présent naturellement, la moitié ont enregistré un déclin de sa population.

En Algérie, Égypte, Érythrée, au Libéria et en Mauritanie, les hippopotames n’existent plus à l’état sauvage. Cette espèce est répertoriée dans la Liste rouge de l’UICN (Union internationale pour la conservation de la nature) comme "vulnérable".