Les sports d'hiver, un loisir dangereux pour l'environnement

Les sports d'hiver, un loisir dangereux pour l'environnement
Les sports d'hiver, un loisir dangereux pour l'environnement - © Tous droits réservés

La France est une des premières destinations mondiales de ski. Pourtant cette activité est loin d’être écologique.


 
Malgré ses airs de liberté, les sports d’hiver peuvent s’avérer néfastes pour l’environnement. Les 600 stations de ski et les 10.000 rampes de télésiège qui parsèment les Alpes sont autant d’aménagements susceptibles de perturber la faune et la flore des montagnes. Parmi les victimes des sports d’hiver, on trouve les chamois et les tétras lyres (oiseaux vivant dans les Alpes suisses), qui se font de plus en plus rares près des domaines skiables.
Une autre menace pour l'environnement est l’enneigement artificiel puisqu’on considère que 95 milliards de litres d’eau sont nécessaires pour couvrir les pistes des Alpes. Au départ conçu comme une solution d’appoint, ce système perturbe dorénavant le cycle de l’eau et la vie aquatique sur les territoires où cette neige de culture est déversée.

 

Du ski 100% "vert"?

Les sports d’hiver ne pourront jamais être totalement écologiques mais il est possible de "verdir" les stations de ski. Pour partir à la montagne de façon plus écoresponsable, il faut privilégier les destinations qui portent le "Flocon vert": ce label permet de reconnaître les stations les plus respectueuses de l’environnement en montagne. Le hors-piste doit également être évité pour ne pas perturber la faune sauvage, notamment les jeunes arbres, qui peuvent être déracinés après le passage répété des skieurs. Une autre astuce est de voyager pendant les périodes de neige afin de ne pas soutenir l’emploi abusif des canons d’enneigement artificiel. Dans les Alpes, 23.800 hectares sont couverts par les pistes de ski.