Les produits ménagers en vrac, bio, écolo et belge avec Superzero

Des machines qu'on va voir dans de nombreux magasins
3 images
Des machines qu'on va voir dans de nombreux magasins - © Superzero

La nécessité de changer sa consommation de produits d’entretien, sans pour autant lésiner sur la qualité, c’est l’enjeu auquel la jeune marque Superzero a décidé de s’attaquer.

Qui dit produits ménagers, dit dizaines de bouteilles en plastique à usage unique qui s’amoncellent, et surtout, substances polluantes et nocives pour la santé. En ces temps de coronavirus, les consommateurs n’ont jamais autant aligné leurs valeurs et leurs achats. C’est donc le moment de sortir des initiatives qui parlent aux consommateurs.

Superzero, c’est la start-up belge qui s’est donné pour objectif de repenser les produits d’entretien. Ses fondateurs ont fait un pari : installer des distributeurs de produits ménagers liquides, dans des magasins bios, mais aussi au sein des grands noms du supermarché.


Lire aussi : Une jeune femme de 23 ans crée un bioplastique qui se décompose en 6 semaines


L’objectif : réduire la production de plastique à usage unique et proposer des produits écoresponsables accessibles. Parce que recycler c’est bien, mais produire moins de déchets, c’est mieux !

Loin du greenwashing, 42% des e-commerces vous mentent sur l’aspect écologique de leurs produits, selon un rapport de la Commission européenne, la start-up se veut transparente.

L’histoire derrière la marque

C’est en avril 2019, en faisant ses courses, qu’Olivier Potvin fait un constat : la production démesurée de plastique à usage unique et l’absence de produits liquides en vrac, en magasin. En effet, on compte près de 230.000 tonnes de plastique jetées chaque année dans la Méditerranée.

De cet état de fait naît une idée qui ne cessera d’habiter le jeune ingénieur de gestion : le lancement d’une marque de produits ménagers liquides, zéro déchet et écoresponsables. Puisque le "meilleur déchet" est celui qu’on ne produit pas, n’en produisons plus !


Lire aussi : Recyclage, alternative au plastique : ce n’est pas ce que vous croyez !


Trois mois plus tard, il quitte son travail et se met à élaborer dans sa cave un premier prototype du distributeur. Peu de temps après, il est rejoint par Arthur Peemans, un ami d’enfance qui deviendra cofondateur de la marque. D’août à décembre 2019, ils perfectionnent la machine avec pour objectifs : écologie, économie et impact social.

Maître-mot : simplicité

Pour les fondateurs, le challenge était d’offrir une solution simple et à la portée de tous les consommateurs désirant s’inscrire dans une démarche respectueuse de l’environnement. Il était donc nécessaire que les distributeurs soient présents tant dans des magasins biologiques, locaux et d’ores et déjà spécialisés dans les produits vendus en vrac, que dans les grandes chaînes telles que Delhaize ou Carrefour. Aujourd’hui, la marque est présente dans près de 25 points de vente, dans le sud de Bruxelles et dans le Brabant Wallon. Et les fondateurs ne comptent pas s’arrêter en si bon chemin !

Tant au niveau de la localisation des distributeurs que leur utilisation, tout est pensé pour faciliter la vie du client ! Loin de Superzero l’idée de culpabiliser le citoyen : la marque œuvre pour lui permettre de devenir en douceur un acteur du changement, sans bouleverser son quotidien.

Une fois sa super-bouteille achetée lors du premier remplissage, le client la reprend avec lui au magasin une fois vide. Il la dépose dans le distributeur sous le produit de son choix, appuie sur le bouton et le tour est joué ! La bouteille est 100% recyclable et peut être réutilisée plus de 50 fois, elle est parfaitement calibrée, le remplissage est automatisé et garanti sans éclaboussures. Pour des courses sans encombres, le tout en moins d’une minute top chrono !

Zéro déchet, écoresponsable et efficace

La gamme Superzero comprend actuellement 4 produits :

  • nettoyant multi-usage
  • liquide vaisselle
  • lessive
  • adoucissant.

Ils sont tous biodégradables et produits à plus de 99,5% d’origine naturelle et, bien entendu, aussi efficaces que les produits vendus par les grandes marques et pour deux d’entre eux, ils sont éco-labellisés (le nettoyant et le liquide vaisselle, la lessive est d’ailleurs en cours de certification).

De l’émergence de l’idée à sa concrétisation, tout est made in Belgium. Au-delà de l’impact environnemental, les deux fondateurs désiraient avoir une portée sociétale globale et cohérente. Ils ont dès lors décidé de collaborer avec une entreprise de travail adapté pour la fabrication des produits.

Le vrac a de plus en plus de succès, les consciences s’éveillent sur la production et la consommation de plastique et des initiatives comme celles-ci permettent doucement mais sûrement de changer notre mode de consommation et de diminuer significativement notre pollution plastique. En tant que consommateurs, vous avez un impact, c’est en soutenant et en achetant que vous posez un acte militant et que les entreprises développeront des produits qui répondent à vos demandes.