Les nouveaux métiers de la génération Z chinoise, un mélange entre hobbies et écologie

Les nouvelles technologies, l'écologie et les hobbies des jeunes Chinois sont au coeur des nouveaux métiers de la génération Z.
Les nouvelles technologies, l'écologie et les hobbies des jeunes Chinois sont au coeur des nouveaux métiers de la génération Z. - © Have a nice day Photo / Shutterstock

Quelles carrières font rêver les jeunes Chinois ? Outre leur attrait pour les professions nouvelles correspondant à leurs hobbies et à leurs intérêts, l'écologie occupe une place très importante dans leur choix.

Une volonté renforcée par le gouvernement, enclin à proposer des formations pour des métiers encore mystérieux.

Les 18-35 ans rêvent d'un métier en accord avec leur personnalité

Un rapport sur les tendances de carrière, réalisé par la plateforme chinoise de streaming vidéo Bilibili et CBNData, montre un fort attrait vers des nouveaux postes un peu décalés. Chef de cuisine pour animaux de compagnie, live-streamers de commerce électronique, critique de produit ou pilote de drone font partie des carrières les plus populaires pour les jeunes demandeurs d'emploi en Chine.

Les jeunes Chinois en quête d'une meilleur qualité de vie espèrent mettre leurs hobbies et leurs centres d'intérêt au cœur de leur futur métier.

Environ 78% des personnes interrogées ont déclaré que l'aspect le plus attrayant de ces nouvelles professions est le fait qu'elles correspondent à leurs hobbies.

Les données de l'étude montrent que 40% des participants ont déclaré apprécier la liberté qu'apportent ces nouveaux rôles.

Les nouvelles technologies et l'écologie ont le vent en poupe

Derrière ces métiers un peu farfelus, d'autres emplois subissent une hausse d'intérêt considérable. Les opportunités de carrière au sein des nouvelles technologies émergentes, les postes d'architectes en blockchain, d'ingénieurs quantique ou de scénaristes de vidéos courtes vont vibrer la génération Z.

On observe également une poussée des nouveaux rôles "verts" : gestionnaires des émissions de carbone ou consultants en évaluation de l'impact environnemental, dont leur but serait d'aider les entreprises à réduire leur empreinte carbone.

Le système éducatif prépare aux emplois de demain

Près de 60% des personnes interrogées ont déclaré qu'elles seraient prêtes à essayer un nouveau type de profession et 18% à travailler dans un emploi nouvellement créé.

"Toute passion personnelle, tout intérêt ou toute compétence de vie peuvent être transformés en une carrière professionnelle épanouissante pour les jeunes d'aujourd'hui", note le rapport, ajoutant que les chercheurs ont interrogé un total de 7.029 participants âgés de 18 à 35 ans.

Selon un rapport publié par le ministère de l'Education en mars, 130 universités chinoises ont reçu l'an dernier l'autorisation de créer des filières de premier cycle de quatre ans liés à l'intelligence artificielle, la science des données ou encore l'ingénierie intelligente. En souhaitant s'imposer comme la puissance technologique et scientifique, la Chine emmène dans son bateau toute une génération de jeunes prête à investir le monde de demain.