Les moins de 35 ans se sentent très concernés par le sujet de la pollution plastique (France)

89% des Français âgés de moins de 35 ans souhaiteraient voir une amélioration du système actuel de tri des déchets.
89% des Français âgés de moins de 35 ans souhaiteraient voir une amélioration du système actuel de tri des déchets. - © Joel Carillet / IStock.com

Des chiffres représentant nos voisins français mais que l’on peut imaginer refléter également l’impression des jeunes belges.

D’après un récent sondage commandé par l’ONG Océans sans Plastiques et la Fondation Tara Océan, 84% des jeunes Français de moins de 34 ans se déclarent en faveur de la mise en place d’un système de consigne pour recycler les bouteilles en plastique.

Comment se positionnent les jeunes face aux questions environnementales ? Pour répondre à cette question, l’ONG Océans sans Plastiques et la Fondation Tara Océan ont commandé une enquête à l’Institut Harris Interactive, réalisée sur un échantillon de 1.044 personnes, dont 546 âgées de moins de 35 ans.

En juillet dernier, une étude des profils signataires de la pétition en ligne "L’affaire du siècle" dévoilée par les quatre associations à l’origine de l’initiative (Oxfam, Fondation pour la nature et l’homme, Notre Affaire à Tous, Greenpeace France) reflétait un fort engagement de la jeunesse dans la lutte contre le changement climatique.

 

9 jeunes sur 10 trient régulièrement leurs déchets

Cette nouvelle étude confirme l’engagement écologique des jeunes, puisque 89% des moins de 35 ans souhaiteraient voir une amélioration dans le système actuel de tri des déchets et que 84% plébiscitent la mise en place de la consigne pour simplifier le geste de tri et réduire la pollution.

La pollution plastique arrive en tête des inquiétudes des jeunes : 91% se disent "inquiets" à ce sujet. Par ailleurs, 9 sur 10 déclarent trier régulièrement, voire "systématiquement" leurs déchets, même si 50% reconnaissent ne pas toujours savoir s’y prendre, faute d’une information suffisante sur les bonnes pratiques de tri selon 52% d’entre eux.

Concernant l’usage en consigne, deux tiers de l’ensemble des Français sondés estiment qu’ils rapporteraient systématiquement leurs emballages à partir d’une somme de 10 centimes payée lors de l’achat et restituée lors du dépôt. Les points de collecte les plus plébiscités par les personnes interrogées dans cette étude sont les épiceries et les grandes surfaces (77%), suivis des espaces publics tels que les gares (17%), les cafés et les restaurants (6%).