Les mégots polluent les plages et les fonds marins

Alors que la majeure partie d’une cigarette se désintègre lorsqu’elle est fumée, tout ne se brûle pas. Sur les milliards de mégots de cigarette, seulement un tiers est jeté à la poubelle. Les autres sont jetés dans la rue ou dans la nature...

 

Du plastique et des produits toxiques

Les filtres à cigarettes sont composés d’un plastique appelé acétate de cellulose. Lorsqu’ils sont jetés dans l’environnement, ils déversent non seulement ce plastique, mais aussi de la nicotine, des métaux lourds et de nombreux autres produits chimiques qui sont ensuite absorbés dans l’environnement.

Une étude a révélé que les mégots de cigarettes inhibent la croissance des plantes. Ils pénètrent également régulièrement dans les cours d’eau et jusqu'aux océans où ils dispersent leur toxicité. De nombreuses associations remarquent d'ailleurs que les mégots de cigarettes sont depuis longtemps en tête de liste des déchets retrouvés lors des nettoyages de plage.

En plus de polluer les cours d’eau, les océans et les plages, les mégots peuvent également être un danger pour les oiseaux et autres poissons qui se retrouvent à ingérer ces déchets qui traînent et ressemblent à de la nourriture sans se rendre compte qu’ils sont dangereux pour eux.

Les chercheurs de l’Institut méditerranéen d’océanologie (MIO, France) et de l’Institut national des sciences et technologies de la mer (INSTM, Tunisie) ont évalué l’impact des mégots sur la diversité des micro-organismes sous-marins et la libération de métaux dans l’environnement marin en Tunisie. Leurs recherches ont montré que les mégots de cigarettes augmentent les concentrations en fer, manganèse et zinc dans le milieu marin et qu’ils contribuaient à l’acidification de l’eau de mer et ils modifient la composition des bactéries présentes dans les sédiments de surface.

 

Arrêter de fumer sur la plage

De nombreuses destinations, un peu partout dans le monde, interdisent la cigarette sur les plages, non seulement pour le confort de tous mais également pour diminuer l’impact environnemental de ces déchets. D’autres initiatives ont vu le jour comme, par exemple, l’année passée ce bar qui proposait un verre de bière en échange d’un verre rempli de mégots.

Des initiatives qui ne devraient pas voir le jour si tout le monde respectait son environnement proche et si l’on apprenait à ramasser tous les types de déchets que l’on laisse derrière soi. Avec le retour des beaux jours et l’été qui s’annonce, les plages vont se trouver à nouveau envahies, et de nombreux tenanciers et gestionnaires espèrent que le confinement aura fait évoluer les mentalités.