Les BioHuts, des nurseries sous-marines pour favoriser le renouvellement des poissons en Méditerranée

BioHut, la garderie des poissons, ici à Monaco.
BioHut, la garderie des poissons, ici à Monaco. - © Courtesy of Ecocean/Energy Observer Solutions

La Méditerranée compte parmi les biotopes marins les plus touchés par l'activité humaine. Pour renouveler les populations de poissons, Ecocean a inventé les BioHuts, des habitats artificiels qui accueillent les juvéniles.

98 % des poissons juvéniles meurent en zone portuaire. Face à ce constat, Ecocean a inventé les Biohuts, des habitats artificiels qui offrent refuge et nourriture pour accueillir les populations de poissons juvéniles et permettre de reconstituer les écosystèmes portuaires.

La Méditerranée, mer fermée, est l'une des plus polluées au monde

L'activité humaine en Méditerranée en fait l'une des mers les plus polluées au monde. De par sa condition de mer fermée, le cycle de renouvellement des eaux y est de 30 ans.

Dans les zones portuaires, les conditions sont encore plus dégradées. Les larves de poisson ne peuvent s'y développer correctement et atteindre l'âge adulte. Le taux de mortalité y est de 95%.

Un abri et de la nourriture pour les populations juvéniles

Les BioHuts, ce sont des cages en métal remplies de coquilles d'huîtres. Les poissons y sont protégés des gros prédateurs et grâce à sa structure, des végétaux marins s'y développent et les poissons trouvent les ressources alimentaires leur permettant de se développer.

La BioHut joue ainsi un rôle de nurserie et accompagne les poissons dans leur croissance. Après une période de quatre à six mois passée en son sein, le poisson devient adulte et prend son autonomie. Depuis 2015, 25 ports français se sont équipés de BioHuts, et s'engagent ainsi à la préservation des espèces marines.