Les bienfaits de la sylvothérapie, un bain de forêt pour se détendre

Les bienfaits de la sylvothérapie.
3 images
Les bienfaits de la sylvothérapie. - © Westend61 - Getty Images/Westend61

Se reconnecter à soi, travailler sur sa respiration ou tout simplement s’offrir une parenthèse dans la nature loin de toute technologie. C’est là tout le sens de l’expérience sensorielle et émotionnelle des "bains de forêt", pratique japonaise qui a largement conquis le monde et qui trouve une résonance particulière depuis la fin du confinement.

Depuis le début du déconfinement, l’envie de sortir et de renouer avec la nature se fait forte. En tête des lieux plébiscités : les forêts. Reconnus depuis longtemps pour leurs vertus régénératrices, les arbres sont en effet de puissants alliés pour notre santé. Focus sur la sylvothérapie, plus communément appelée "bain de forêt".

"La nature est un théâtre social vivant"

Développés au Japon par le Dr Qing Li, les "bains de forêt" désignent la pratique de se ressourcer en s’offrant une parenthèse de détente au contact des arbres, de préférence en laissant son smartphone dans sa poche.

La sylvothérapie (du mot "silva", forêt en latin) aurait de nombreux bienfaits sur notre santé : réductions du stress, baisse de la tension artérielle, renforcement du système immunitaire, booster d’énergie…

Mais cela va bien plus loin, souligne Florence Karras qui après 25 ans de carrière dans un grand groupe du CAC40, s’est formée à la sylvothérapie et a fondé l’entreprise Canopsia, qui propose des séances d’immersion en nature axées sur les aspects du bien-être et de la thérapie. A travers son programme "Un pas de côté sylvatique", elle explore différentes voies de la sylvothérapie par le biais de plusieurs disciplines : musique, écriture, méditation, sensibilisation à l’écologie…

"La nature est un théâtre social vivant. Il y a un effet miroir avec les arbres, qui permet d’interagir avec nos émotions", explique la fondatrice de Canopsia, pour qui "cette thérapie douce" permet aussi de se focaliser sur la respiration, plus importante que jamais par les temps qui courent où tout le monde porte un masque.

Quelques précautions utiles en forêt

L’une des images les plus couramment évoquées pour décrire la pratique de la sylvothérapie, est celle d’enlacer un arbre. Or, de nombreux médecins ont alerté sur les risques pour la santé. En effet, les arbres abritent souvent des insectes ou des végétaux comme le lichen qui peuvent provoquer piqûres et démangeaisons.

"L’enlacement des arbres est un cliché tenace de la sylvothérapie. Il y a certes des pratiques énergétiques qui consistent à s’approcher de l’arbre pour se connecter mais aucune obligation de faire un câlin à l’arbre ! Il ne faut pas oublier que l’arbre lui aussi est un être vivant. Sans parler effectivement des risques pour la santé. Il est par exemple recommandé de porter des vêtements longs avant d’aller se promener en forêt, notamment pour se protéger des tiques."

"C’est aussi le rôle du sylvothérapeute de repérer tous ces éléments et de guider les personnes lors des séances. On peut entrer en contact avec les arbres, mais il y a tout un protocole à respecter. On ne se précipite pas pour enlacer un arbre, au même titre qu’on ne se jette pas dans les bras d’un inconnu croisé dans la rue", prévient Florence Karras.