Le Vice-Président du Brésil défie DiCaprio : une randonnée dans la jungle ensemble

Mourao, qui dirige le groupe de travail du président Jair Bolsonaro sur la lutte contre la déforestation, n'a pas apprécié que DiCaprio republie une vidéo Instagram du journal The Guardian avec des images de la plus grande forêt tropicale du monde en flammes.

"Je voudrais inviter notre critique le plus récent, l’acteur Leonardo DiCaprio, à venir avec moi à Sao Gabriel da Cachoeira (dans le nord du Brésil) et à marcher huit heures dans la jungle", a déclaré Mourao lors d’un événement sur le développement durable en Amazonie organisé par la Confédération nationale de l’industrie (CNI).

"Il comprendra mieux comment les choses fonctionnent dans cette immense région."

DiCaprio, écologiste engagé, a partagé la publication de The Guardian sur son compte Instagram vendredi.

La légende de son poste citait des données satellitaires de l’agence spatiale brésilienne, INPE, montrant que le nombre d’incendies en Amazonie brésilienne en juillet avait augmenté de 28% par rapport à l’année précédente, les premiers chiffres d’août montrant également une augmentation.

"Le président brésilien, Jair Bolsonaro, subit des pressions internationales pour freiner les incendies, mais il a publiquement douté de leur gravité dans le passé, affirmant que les opposants et les communautés autochtones en étaient responsables", indique le message.

 

L’Amazonie ne brûle pas dans la tête des dirigeants

Bolsonaro a fait l’objet d’une condamnation internationale pour avoir soutenu la déforestation croissante et aux énormes incendies en Amazonie l’année dernière. Le leader d’extrême droite a minimisé le problème, affirmant la semaine dernière que "cette histoire que l’Amazonie brûle est un mensonge".

Mais il tient également à éviter une répétition du tollé international de l’année dernière.

En juillet, il a décrété une interdiction de 120 jours sur les incendies agricoles utilisés par les agriculteurs et les éleveurs pour défricher leurs champs avec la méthode du brûlis – la principale cause des incendies en Amazonie, selon les experts.

Et il a déployé l’armée dans la région avant la saison des incendies de cette année, qui commence.

Mourao affirme que les politiques fonctionnent… Il n’a pas tardé à jouer sur le fait que la déforestation en Amazonie brésilienne avait diminué de 36% en juillet 2020 par rapport au niveau record de juillet 2019.

Cependant, les mêmes données montrent également que la déforestation a augmenté de 34,5% d’une année sur l’autre au cours des 12 mois jusqu’en juillet.