Le Japon va rendre les sacs plastiques payants avant les JO de Tokyo 2020

Les consommateurs japonais sont jusqu'à présent très friands d'emballages plastiques: le pays est même celui qui produit le plus de déchets plastiques au monde par habitant, après les Etats-Unis.
Les consommateurs japonais sont jusqu'à présent très friands d'emballages plastiques: le pays est même celui qui produit le plus de déchets plastiques au monde par habitant, après les Etats-Unis. - © AFP PHOTO / FRED DUFOUR

Les commerçants au Japon, y compris les supermarchés et les innombrables supérettes du pays, devront facturer aux clients l'usage de sacs en plastique à partir de juillet prochain, juste avant les Jeux Olympiques de Tokyo, a décidé le gouvernement.

 

Avec cette décision, le Japon rejoint de nombreux autres pays qui ont déjà adopté des mesures similaires pour des raisons environnementales, notamment en Europe.

Les consommateurs japonais sont jusqu'à présent très friands d'emballages plastiques: le pays est même celui qui produit le plus de déchets plastiques au monde par habitant, après les Etats-Unis.

Le gouvernement s'est engagé à changer les habitudes des consommateurs en les incitant notamment à apporter leurs propres sacs quand ils font des courses.

Le tarif des sacs en plastique sera toutefois laissé à l'appréciation de chaque commerçant, est-il précisé.

 

Pays hôte du G20 en juin dernier, le Japon avait entouré ce sommet de nombreuses initiatives en faveur de l'environnement, dont un engagement multilatéral sur la diminution des déchets plastiques dans les océans.

Le Japon s'enorgueillit d'un haut taux de "réutilisation" de ses déchets plastiques (86%). Mais dans la réalité, une grande partie d'entre eux sont incinérés, souvent pour produire de l'énergie, émettant ainsi du CO2 et contribuant au réchauffement de la planète.

Le pays exporte par ailleurs environ 10% de ses déchets plastiques. Cependant, selon des enquêtes d'ONG environnementales, une grande partie de ces déchets expédiés à l'étranger aboutissent dans les océans ou sont brûlés de manière polluante.

Le Japon s'est engagé en 2018 à réduire de 25% ses déchets plastiques d'ici 2030.