Le Groenland a perdu 600 milliards de tonnes de glace en deux mois

Le Groenland a perdu 600 milliards de tonnes de glace en deux mois
Le Groenland a perdu 600 milliards de tonnes de glace en deux mois - © NNehring - Getty Images

On voit de nombreux articles qui se félicitent de l’impact du Coronavirus sur la planète.

Et même s’il y a clairement un effet direct sur le climat, n’oublions pas que le début de l’année a vu les incendies en Australie et des millions de tonnes de CO2 se sont répandues dans l’atmosphère. L’arrêt des industries et de l’aviation depuis quelques semaines à cause du COVID-19 permet à la planète de s’arrêter un instant pour respirer mais le changement climatique ne s’est pas mis en pause pour autant.

Les calottes glaciaires fondent car la température de la Terre augmente. Une nouvelle étude de la NASA montre que le Groenland a perdu 600 milliards de tonnes de glace en seulement deux mois "au cours de l’été exceptionnellement chaud de l’Arctique de 2019", assez pour élever le niveau de la mer de 0,25 cm.

 

Il neige d’un côté, ça fond de l’autre

Des scientifiques du Jet Propulsion Laboratory (JPL) de la NASA et de l’Université de Californie à Irvine ont examiné la perte de masse au Groenland ainsi qu’en Antarctique.

Au final, les pertes du Groenland l’année dernière ont plus que doublé la moyenne annuelle entre 2002 et 2019.

Isabella Velicogna, scientifique principale de projet au JPL, explique selon The Guardian :
"Nous savions que l’été dernier avait été particulièrement chaud au Groenland, faisant fondre tous les coins de la calotte glaciaire. Mais les chiffres sont vraiment énormes. En Antarctique, la perte de masse à l’ouest se poursuit sans relâche, ce qui entraînera une nouvelle augmentation du niveau de la mer".

Les pertes continuent d’augmenter en Antarctique, se concentrant sur la baie Amundsen et la péninsule Antarctique à l’ouest. Heureusement, les chutes de neige ont augmenté dans le Nord-Est, ce qui aide à maintenir la masse totale.

Les résultats montrent que les données s’alignent au Groenland et en Antarctique, même au niveau régional.

Ne crions donc pas victoire trop vite et prenons de bonnes résolutions pendant cette période critique.