Le dodo, un célèbre oiseau tristement disparu

Devenu un véritable mythe, le dodo est également le symbole de l'extinction des espèces. Apparu il y a 4 millions d'années sur l'Ile Maurice, ce gros volatile n'a pas survécu à l'arrivée de l'Homme sur son territoire. En effet, en 1505, les premiers navires sous pavillon portugais accostent sur cette île, qui deviendra plus tard un des grands comptoirs de la route des épices. Même s'ils n'étaient pas si friands de la chair ferme et peu goûteuse des dodos, les nouveaux arrivants s'en sont massivement pris à ces cibles faciles.

Leur massacre a aussi été perpétré par les chats, les chiens ou encore les rats qui ont accompagné les marins dans leurs périples et qui avaient pour habitude de piller les œufs de ces gros oiseaux. Finalement, en un peu plus de 100 ans, l'espèce a été totalement décimée par ces envahisseurs et le dernier spécimen se serait éteint entre la fin du 17ème et le début du 18ème siècle. 

 

Un animal célèbre

Pesant plus de 20 kilos pour seulement un mètre de hauteur, le dodo a toujours été célèbre pour sa morphologie insolite. Lourd, maladroit, incapable de voler, il a suscité de vives critiques, notamment du grand biologiste Buffon, qui portait en dérision sa tête, qu'il qualifiait de "si extraordinaire qu’on la prendrait pour la fantaisie d’un peintre de grotesque".

Aujourd’hui, même s'il a disparu, le dodo reste l'emblème de l'Ile Maurice mais il est également très présent dans la culture populaire. En effet, on le retrouve dans le roman de Lewis Carroll "Alice au pays des merveilles" mais il figure également sur les étiquettes des bières réunionnaises ou encore sur les logos des associations de protection des animaux. Après avoir été totalement supprimée par les marins, cette espèce endémique de l'Ile Maurice connaît dorénavant une grande renommée.