Le champignon, une alternative éthique et durable au cuir animal

Le "cuir" de champignon constitue une alternative éthique et durable au cuir animal.
Le "cuir" de champignon constitue une alternative éthique et durable au cuir animal. - © Yulia.Panova/Shutterstock

Après avoir massivement tourné le dos à la fourrure animale, les marques délaissent progressivement le cuir pour lui préférer des alternatives éthiques, durables, et véganes. Les fibres de champignons semblent s'imposer depuis quelques mois comme la matière révolutionnaire, à la fois respectueuse de la planète et du bien-être animal.

Des champignons pour fabriquer votre futur it-bag ou vos nouvelles sneakers. L'idée aurait pu sembler farfelue il y a peu et pourtant, les fibres de champignons devraient bientôt pousser un peu partout aux rayons prêt-à-porter et accessoires de vos magasins préférés. Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, le concept ne date pas d'aujourd'hui. Les scientifiques et entreprises planchent depuis plusieurs années sur le sujet.

Pourquoi renoncer au cuir ?

Si la fourrure animale a le plus souvent été pointée du doigt pour la cruauté qu'elle induit envers les animaux, le cuir animal a lui aussi fait couler beaucoup d'encre. Ce sont donc des raisons éthiques qui poussent les consommateurs à demander de nouvelles alternatives et les marques à répondre à ces nouvelles attentes. 

"Alors que la plupart des gens ne se verraient pas porter de la vraie fourrure, le cuir provient aussi d'animaux tués cruellement pour leur peau. (…) Plus d'un milliard d'animaux sont tués cruellement dans le monde pour le commerce du cuir chaque année, des vaches aux veaux en passant par les chevaux, les agneaux, les chèvres, les cochons, les chiens et les chats. Quand vous portez du cuir, il est difficile de savoir à qui appartenait la peau que vous portez", explique PETA France sur son site internet.

La bonne nouvelle, c'est qu'en plus de répondre à cette problématique, les alternatives mises à l'honneur ces derniers mois se révèlent également être plus durables. C'est le cas du "cuir" de champignon.

Le champignon, matériau d'avenir

Si les feuilles d'ananas et les fibres de pommes ont rapidement été désignées comme des candidates parfaites pour se substituer au cuir animal, le champignon, initialement moins connu, s'impose progressivement comme un matériau d'avenir que ce soit pour ses qualités environnementales et esthétiques comme pour son faible coût.

C'est ce que mettait déjà en avant une équipe de chercheurs de l'université de Vienne, de l'Imperial College London, et du RMIT University en Australie, en septembre 2020

Ils soulignaient le fait que les matériaux provenant des champignons étaient neutres en carbone et biodégradables en fin de vie.

"(…) Le nombre croissant d'entreprises qui produisent des alternatives au cuir à base de champignons et de biomasse suggèrent que ce nouveau matériau jouera un rôle considérable dans l'avenir des tissus éthiquement et écologiquement responsables", prédisaient déjà ces scientifiques.

Le Mylo a déjà convaincu Stella McCartney

C'est la start-up Bolt Threads Inc. qui est à l'origine de Mylo, une matière révolutionnaire fabriquée à partir de mycélium, partie végétative du champignon formée de filaments, dont tout le monde parle depuis le début de l'année et présentée comme "renouvelable à l'infini".

Dès l'automne 2020, des géants de la mode comme adidas, Stella McCartney et Kering ont jeté leur dévolu sur cette technologie pour proposer des collections plus éthiques et durables.

Stella McCartney, qui a toujours défendu et soutenu les causes animale et environnementale, vient d'ailleurs tout juste de présenter les premiers vêtements, un top et un pantalon, conçus à partir de Mylo.

La maison de luxe Hermès a, elle, annoncé le lancement prochain d'un sac composé de fibres de champignons, un matériau cette fois développé avec la start-up MycoWorks. Deux annonces successives qui tendent à confirmer que le champignon se taille progressivement une place de choix dans l'industrie de la mode.