La Voie lactée serait probablement pleine de civilisations Alien éteintes

La Voie lactée serait probablement pleine de civilisations Alien éteintes
4 images
La Voie lactée serait probablement pleine de civilisations Alien éteintes - © Haitong Yu - Getty Images

La plupart des civilisations extraterrestres qui ont parsemé notre galaxie se sont probablement déjà éteintes comme l’expliquent trois physiciens de l’université de CalTech.

C’est le résultat d’une nouvelle étude, publiée dans la base de données arXiv.

En utilisant l’astronomie moderne et la modélisation statistique, les chercheurs ont cartographié l’émergence et la mort de la vie intelligente dans le temps et l’espace à travers la Voie lactée. Déjà en novembre, une nouvelle étude de l'agence spatiale américaine (NASA), déclarait qu'il y aurait pas moins de 300 millions de planètes pouvant éventuellement accueillir une vie extraterrestre dans notre galaxie, la Voie lactée.

Les chercheurs du NASA Jet Propulsion Laboratory et du California Institute of Technology pensent que notre galaxie pourrait abriter des civilisations extraterrestres qui se sont détruites à cause des progrès technologiques qui finalement "conduisent à une destruction complète et à une dégénérescence biologique", comme le rapporte le NY Post. Cette théorie postule que toute vie intelligente qui a vécu dans la Voie lactée avant nous s’est probablement déjà tuée.

"Si la vie intelligente est susceptible de se détruire, il n’est pas surprenant qu’il y ait peu ou pas de vie intelligente ailleurs", déclarent les chercheurs dans un article détaillant leur théorie.

Ailleurs dans le cosmos, on a récemment découvert 24 planètes "superhabitables" découvertes, elles pourraient être plus adaptées à la vie que la Terre. Tout espoir d'un jour avoir une preuve d'une vie extraterrestre n'est pas perdu.


Lire aussi : Ces lieux classés à l’Unesco qui sont liés à des théories aliens


L’équation de Drake remise à jour

Les résultats des chercheurs sont en fait une mise à jour plus précise d’une célèbre équation que le fondateur de Search for Extraterrestrial Intelligence, Frank Drake, a écrite en 1961. L’équation de Drake, popularisée par le physicien Carl Sagan dans sa minisérie "Cosmos", tente d'estimer le nombre potentiel de civilisations extraterrestres dans notre galaxie avec qui nous pourrions entrer en contact.

Elle reposait sur un certain nombre de variables inconnues à l'époque mais qui avaient un grand impact sur les résultats impossibles à découvrir dans les années 60.

  • Quels facteurs de l’équation de Drake ont été étudiés ?

Parmi les facteurs les plus importants à analyser pour déterminer l’existence ou non d’une civilisation alien dans notre galaxie, les auteurs ont examiné :

  • la prévalence d’étoiles semblables au soleil abritant des planètes semblables à la Terre,
  • le nombre de supernovæ explosives et mortelles près des civilisations extraterrestres,
  • la probabilité d’une vie intelligente en évolution,
  • la tendance des civilisations avancées à se détruire par le progrès.

Lire aussi : Hubble découvre une exoplanète étrange qui ressemblerait à notre "Planète Neuf"


"Depuis l’époque de Carl Sagan, il y a eu beaucoup de recherches", explique Jonathan H. Jiang, astrophysicien du Jet Propulsion Laboratory de la NASA, comme le rapporte LiveScience. "Surtout depuis le télescope spatial Hubble et le télescope spatial Kepler, nous avons beaucoup de connaissances sur les densités dans la galaxie de la Voie lactée et les taux de formation d’étoiles et de formation d’exoplanètes… et le taux d’occurrence des explosions de supernova. Nous connaissons en fait certains des chiffres."

Le voile de mystère s’évanouit peu à peu devant l’équation de Drake.

La Terre est en retard et très éloignée des résultats

En modélisant l’évolution de la Voie lactée avec ces facteurs à l’esprit, ils ont constaté que la probabilité d’émergence de la vie culminait à environ 13.000 années-lumière du centre galactique (distance) et 8 milliards d’années après la formation de la galaxie (temps).

La Terre est à environ 25.000 années-lumière du centre galactique et la civilisation humaine est apparue à la surface de la planète environ 13,5 milliards d’années après la formation de la Voie lactée (bien que la vie simple soit apparue peu de temps après la formation de la planète). La Terre est donc très éloignée de l’endroit où l’on attendrait l’émergence de la vie intelligente et, surtout, très en retard sur le moment le plus propice.

Il en faut peu pour disparaître

Cependant, même si la galaxie a atteint son apogée civilisationnel il y a plus de 5 milliards d’années, la plupart des civilisations qui existaient à l’époque se sont probablement auto-anéanties, ont découvert les chercheurs.

La variable de l'équation de Drake la plus incertaine reste la fréquence les civilisations à s’autodétruire. C’est aussi la plus importante pour déterminer l’étendue de la vie extraterrestre comme l’ont découvert les chercheurs. Sachant qu’un seul évènement (l’holocauste nucléaire ou le changement climatique incontrôlable) signifierait l’anéantissement de la civilisation intelligente, on peut penser que l’écrasante majorité des civilisations de pointe de la Voie lactée ont déjà disparu.