La vie peut passer d'une planète à l'autre : une bactérie pourrait survivre à un voyage interplanétaire

Cette découverte conforte la théorie selon laquelle des micro-organismes pourraient véhiculer la vie d’une planète à l’autre, selon les auteurs de l’étude, publiée par la revue Frontiers in Microbiology.

"La vie aurait pu commencer sur d’autres planètes"

Pour tester cette hypothèse, les chercheurs ont déposé une bactérie, appelée Deinococcus radiodurans, à l’extérieur de l’ISS, à une altitude de 400 km. En dépit d’un environnement extrême, avec une très forte exposition aux ultra-violets et de grandes amplitudes de températures, la bactérie a survécu trois ans.

"Je savais qu’elle survivrait après diverses expériences en laboratoire mais quand elle est revenue vivante, j’ai été soulagé", a déclaré l’auteur de l’étude, Akihiko Yamagishi. "Tout le monde pense que l’origine de la vie se trouve sur Terre mais de nouvelles découvertes indiquent que la vie aurait aussi pu commencer sur d’autres planètes", a ajouté le professeur.

Des bactéries auraient ainsi pu faire le voyage de Mars, à une époque où il y aurait eu une forme simple de vie microbienne sur la planète rouge, jusqu’à la Terre.

L’universitaire et son équipe espèrent mener d’autres expériences similaires en exposant la bactérie à des radiations encore plus fortes.