La sobriété numérique, ou comment réduire son impact environnemental

Le concept de sobriété numérique, qui consiste à diminuer par des gestes simples l'impact environnemental des nouvelles technologies, est encore peu connu des usagers.

Le concept est encore largement méconnu

Un récent sondage de l'institut Odoxa laisse apparaitre que 70% des Français n'ont jamais entendu parler du concept de sobriété numérique et que seulement 8% des sondés voient précisément de quoi il s'agit.

Sans surprise, il ressort aussi de ce sondage que 62% des personnes interrogées ne font absolument pas attention à limiter l'impact sur l'environnement de leurs usages numériques.

Les petits gestes du quotidien comptent

La sobriété numérique consiste à tout faire, au quotidien, à petite ou grande échelle, pour réduire l'impact environnemental du numérique.

Cela revient surtout à modérer ses usages et à limiter sa consommation de matériels.

Au quotidien, ces "écogestes numériques" peuvent par exemple se traduire par la suppression d'anciens e-mails, le recours au WiFi plutôt qu'au réseau mobile et bien entendu, le fait de changer le moins souvent possible ses équipements numériques.

Le numérique émet 4% des gaz à effet de serre

Adopter une sobriété numérique est un véritable enjeu alors qu'au niveau mondial, ce secteur représente désormais plus de 3% de la consommation d'énergie et émet 4% de l'ensemble des gaz à effet de serre, selon le Shift Project, un think tank qui œuvre en faveur d'une économie libérée de la contrainte carbone.

Si aucun effort n'est accompli, le numérique finira par dépasser le secteur automobile en termes d'émissions de CO2 dans quelques années.