La Norvège va lancer son cargo électrique et autonome

Le Yara Birkeland, navire norvégien, se présente comme le premier cargo porte-conteneurs au monde à la fois électrique et entièrement autonome.

Selon ses promoteurs, il devrait compenser les émissions de CO2 de l'équivalent de 40.000 trajets en camion par an. Son exploitation commerciale doit démarrer fin 2021.

Le Yara Birkeland mesure 80 m de long pour 15 m de larges et une profondeur de 12 m. Il peut embarquer jusqu'à 120 conteneurs de 20 pieds. S'il est capable d'atteindre une vitesse maximale de 13 nœuds, sa vitesse de croisière est estimée entre 6 et 7 nœuds seulement. Quant à son autonomie, elle ne devait pas dépasser les 65 milles, soit l'équivalent de 120 km. Il ne pourra donc pas encore remplacer les cargos qui font le tour de la Terre.


Lire aussi : Des bus électriques vont pouvoir se recharger en roulant sur des routes à induction


A son lancement, le navire devrait naviguer exclusivement dans les eaux norvégiennes et transporter des produits chimiques et des engrais entre plusieurs ports du pays. Les autorités du pays lui ont d'ores et déjà accordé l'autorisation de naviguer.

S'il est sorti des chantiers en 2020, son exploitation commerciale ne devrait pas débuter avant la fin 2021. La raison? La crise de la Covid-19 (vous l'aurez deviné) mais aussi la volonté de développer une solution logistique également autonome sur terre pour tout ce qui concerne le chargement de sa cargaison (histoire de pousser l'effort jusqu'au bout).

Le financement de ce projet a été assuré par Yara International, une société chimique norvégienne spécialisée dans la fabrication et la distribution d'engrais. Elle lui a d'ailleurs donné le nom du fondateur de l'entreprise, Kristian Birkeland. En cas de succès, le Yare Birkeland pourrait bien faire des émules, dans le monde entier.