La Nasa a simulé l’impact d’un astéroïde sur la Terre et nous n’y échapperons pas !

La Nasa a réalisé une simulation de l’impact d’un astéroïde sur la Terre et, selon eux, on n’est pas en mesure aujourd’hui d’empêcher la destruction de l’Europe de l’Est… Réjouissant !

Un groupe d’experts de plusieurs agences spatiales américaines et européennes a participé à un exercice d’une semaine dirigé par la NASA, comme on l’apprend dans BGR.com. Un scénario hypothétique : un astéroïde à 35 millions de kilomètres s’approchait de la planète et pourrait frapper dans les six mois.

Le but : sauver la Terre. Le résultat : échec.


Lire aussi : Comète, astéroïde ou météorite : quelles sont les différences ?


6 mois pour déjouer l’impact : impossible selon les experts

2 images
2021PDC nous frapperait de plein fouet © Getty Images

Chaque jour (fictivement entre le 19 avril et le 20 octobre, jour de l’impact), les experts en apprenaient un peu plus sur la taille, la trajectoire et les chances d’impact de l’astéroïde 2021PDC. Comme si les scientifiques étudiaient vraiment l’arrivée de l’objet. Grâce à leurs connaissances durement apprises et leurs expériences longuement acquises, ils devaient coopérer pour déjouer le scénario catastrophe, comme l’explique Inverse.com.

  • Jour 1 : 19 avril, l’astéroïde est repéré, il aurait 5% de (mal)chance de toucher la Terre
  • Jour 2 : 2 mai, nouveaux calculs de trajectoire d’impact de 2021PDC qui touchera presque certainement l’Europe ou l’Afrique du Nord. Diverses missions sont envisagées pour envoyer des engins spatiaux et essayer de détruire l’astéroïde ou de le détourner de sa trajectoire.

Problème : "Si nous étions confrontés au scénario hypothétique de 2021PDC dans la vie réelle, nous ne serions pas en mesure de lancer un vaisseau spatial dans un délai aussi court avec les capacités actuelles", ont déclaré les participants.


Lire aussi : Les vestiges d’un cimetière extraterrestre vieux de plusieurs milliards d’années enfouis sous nos pieds ?


  • Jour 3 : 30 juin, la trajectoire d’impact de 2021PDC montre qu’il se dirige vers l’Europe de l’Est.
  • Jour 4 : 14 octobre, 99% de chances que l’astéroïde frappe près de la frontière entre l’Allemagne, la République tchèque et l’Autriche. L’explosion représenterait une grosse bombe nucléaire (en fonction de la taille de l’astéroïde). Seule solution : évacuer la zone présumée de l’impact.
  • Jour 5 : 20 octobre, impact et destruction de la région.

Abrégeons le suspens : c’est impossible ! Les experts ont conclu qu’aucune des technologies existantes ne pouvait empêcher l’astéroïde de frapper endéans les 6 mois impartis de la simulation.

Se préparer à l’impensable (parce qu’on ne sait jamais)

Pas de panique cependant, aucun astéroïde ne constitue une menace pour la Terre en ce moment. Cependant, on estime que les deux tiers des astéroïdes potentiellement dangereux restent encore à découvrir

De plus, notre capacité à repérer les objets représentant un danger pour la Terre n’est pas si incroyable que cela et il ne serait pas impossible que l’on ne sache que 6 mois à l’avance qu’un astéroïde nous percutera. Par exemple, la comète Neowise qui a été un évènement magnifique à observer en 2020, n’avait été repérée que 4 mois avant de passer dans un champ "proche" de la Terre.

C’est dans cette optique que la NASA et d’autres agences tentent de se préparer à une telle situation (on ne sait pas si on est rassuré ou apeuré). "Ces exercices aident en fin de compte la communauté de la défense planétaire à communiquer, entre elles et avec nos gouvernements, pour nous assurer que nous sommes tous coordonnés si une menace d’impact potentiel était identifiée à l’avenir", a déclaré Lindley Johnson, responsable de la défense planétaire de la NASA, dans un communiqué de presse, selon BigThink.