La multiplication végétative : faire pousser des légumes chez soi sans graines ni jardin

Avec la multiplication végétative, découvrez la joie de faire pousser vos propres légumes sans aucun matériel. Une technique simple, pratique… et économique !

Pour éviter la cohue dans les supermarchés pendant ce confinement, certain(e)s se tournent vers les livraisons de légumes auprès des producteurs locaux, tandis que d’autres en profitent pour semer leurs propres légumes dans leur jardin. Mais comment faire lorsqu’on n’a pas le budget pour commander des paniers de légumes ? Ou lorsqu’on n’a pas pu faire ses réserves de graines avant le confinement et qu'on n'a rien à planter dans le jardin ? Ou pire encore : lorsqu’on n’a pas de jardin ?

Il existe une solution alternative toute simple, rendue possible grâce à la multiplication végétative ! La multiplication végétative, c'est la capacité de certains fruits et légumes à repousser tout seuls à partir de leurs restes, avec ou sans terre. Pour certains végétaux, pas besoin de reproduction, ils se "clonent" tout seuls. Plutôt pratique, non ?

Peu importe l’endroit où vous êtes confinés - que ce soit en ville ou à la campagne, dans un appartement riquiqui ou dans un château - vous pourrez donc très facilement cultiver vos propres légumes grâce à cette technique un peu magique.

Rien ne se perd, tout se transforme

À partir de simples "restes" de légumes, d’un peu d’eau, de soleil et d’éventuellement un peu de terreau, votre cuisine et votre balcon peuvent se transformer en véritable potager. Voici ce qu’il est possible d’y cultiver grâce à la multiplication végétative :

Laitue, poireaux, céleri, fenouil, chou chinois

4 images
© Getty Images

Dès à présent, conservez le cœur de votre salade ! Car c’est grâce à lui que la multiplication végétative de la laitue s’opère. Le principe est ultra-simple : coupez le pied de votre trognon à 3 cm et immergez-le dans un bol d’eau jusqu’à sa moitié. Exposez-le dans un endroit ensoleillé et 15 jours plus tard, vous observerez de petites racines ainsi que des nouvelles feuilles, que vous pourrez manger.

N’oubliez pas de changer l’eau régulièrement et de veiller à ce que votre trognon reste immergé à sa moitié. Cela permettra à votre salade de continuer à pousser indéfiniment. Vous pouvez aussi replanter votre nouvelle salade dans un pot avec de la terre si vous avez le matériel à votre disposition.

Cette technique fonctionne également avec le chou chinois, le fenouil, les blancs de poireaux (qui vous donneront de superbes feuilles vertes à intégrer dans la soupe) ainsi que le céleri. Un seul mot d’ordre : de l’eau et du soleil (ce qui n'est pas toujours garanti dans notre plat pays).

Petite exception pour le céleri, qu’il est préférable de mettre en terre lorsque les nouvelles racines et les nouvelles feuilles auront poussé.

Basilic et coriandre

4 images
© Getty Images

Mmmh quoi de plus savoureux que les aromates ? Sachez que le basilic et la coriandre peuvent également repousser tout seuls. Il suffit de plonger de grandes tiges d’environ 10 cm dans un verre rempli d’eau que l’on veille à changer tous les 2-3 jours, et de les replanter lorsque les racines auront atteint 2 à 3 cm.

Ail, oignons, échalotes

4 images
© Getty images

Ça vous est déjà arrivé d’oublier de l’ail, des oignons ou des échalotes au fond d’un placard et de vous apercevoir qu'ils avaient germé ? C'est parce que ces condiments ont une multiplication végétative très rapide. En 5 jours par exemple, vous pouvez faire repousser des échalotes. Placez simplement le bulbe dans un grand bol d’eau, et le lendemain, vous pouvez déjà replanter votre bulbe dans un pot de terre. Cinq jours plus tard, votre échalote aura une seconde vie.

Les oignons aussi se reproduisent rapidement : coupez les 3 derniers centimètres de votre bulbe (en conservant les racines bien sûr) et immergez-le dans un verre d’eau. En quelques jours, vous aurez de nouveaux oignons blancs !

Pour l’ail, c’est (légèrement) plus complexe : séparez les gousses et plantez-les dans un pot avec de la terre, bout pointu vers le haut, à 2,5 centimètres les unes des autres. Arrosez une fois par semaine, et exposez-les au soleil. Lorsque les tiges auront 10 centimètres et qu’elles se dessécheront, vous pourrez déterrer les gousses… qui se seront entre-temps transformées en nouvelles têtes d’ail !

 

Quoi de plus merveilleux que d’observer la nature pousser ? En plus d’être simple, zéro déchet, pratique et économique, cette technique de multiplication végétative est aussi une excellente activité à faire avec les enfants en cette période de confinement. Si vous voulez les émerveiller et leur donner la main verte, c’est le moment, c’est l’instant !