Journée mondiale des toilettes : quelques astuces pour un WC moins polluant

En ce jeudi 19 novembre, nous fêtons la journée mondiale des toilettes ! Si le sujet peut prêter à sourire, il est pourtant très sérieux. Instaurée en 2001 par l’Organisation mondiale des toilettes (oui oui, ça existe !) et célébrée chaque année par les Nations Unies depuis 2013, cette journée sensibilise à la situation des 4,2 milliards de personnes qui vivent sans accès à des toilettes fonctionnelles et dignes, de jour comme de nuit, sept jours sur sept, avec un assainissement durable, de l’eau propre et un dispositif de lavage des mains (la base, quoi).

Comme chaque année, ONU-Eau – le mécanisme de coordination des Nations Unies pour l’eau et l’assainissement – définit le thème de la Journée mondiale des toilettes. Pour 2020, le thème choisi est "Assainissement durable et changement climatique". L’idée étant ici de prendre des mesures pour lutter contre la crise mondiale de l’assainissement et (re)mettre en lumière l’objectif de développement durable 6 : eau et assainissement pour tous d’ici 2030.

Ok, mais que faire à notre échelle ?

Chaque être humain a droit à des installations sanitaires, tout le monde est d’accord là-dessus.

Mais pour ça, nous explique l’objectif de développement durable n°6, "la qualité de l’eau doit être améliorée, entre autres par la réduction de la pollution, l’arrêt des rejets de produits chimiques et la diminution de moitié des eaux usées. Il faut également remédier à la pénurie d’eau."

Et c’est exactement sur ça que l’on va pouvoir agir, nous, citoyen(ne)s belges. Car la pollution des eaux est l’affaire de tous. En Belgique, la moyenne de consommation d’eau (potable !) pour les toilettes est d’environ 45 litres par personne et par jour, soit 4 à 5 chasses d’eau quotidienne de 10 litres. En plus de contenir nos selles, nos urines et une généreuse dose de papier toilette, cette eau est, la plupart du temps, également souillée de produits chimiques d’entretien et de matières dangereuses.

Or, il est possible de rendre son WC moins polluant (et dans le même temps, plus économique) grâce à quelques petites astuces.

Réduire sa consommation d'eau

6 images
© Getty Images

Plusieurs solutions existent pour réduire (parfois drastiquement) la consommation en eau de nos toilettes : 

  • Bien entretenir les canalisations et la tuyauterie. Car une chasse d'eau qui fuit, c'est 25L d'eau potable par heure en moyenne qui s'écoule dans les égouts.

  • Opter pour un mécanisme à double débit. Facilement installable, cette chasse d’eau permet de choisir entre une "petite chasse" (3L) ou une "grosse chasse" (6L) en fonction de nos besoins. C'est déjà ça de gagné.

  • Installer de petits objets dans le réservoir de ses toilettes pour réduire la quantité d'eau : une ou deux bouteilles d'eau d'1L et demi, une brique (qui ne se désagrège pas) ou un bocal en verre, par exemple.

  • Récupérer les eaux de pluies pour toutes les activités où l’eau potable n’est pas nécessaire. C'est le must, bien sûr. Mais cela demande quelques aménagements qui ne sont pas à la portée de tous.

Et si on faisait pipi sous la douche ?

6 images
© Getty Images

Une autre écogeste tout simple pour économiser l'eau potable est de faire d'une pierre deux coups en urinant sous la douche. Vous économiserez ainsi une chasse d'eau par jour et pour les femmes, c'est également une dose de papier toilette en moins. 

Vous avez peur de faire pipi sur vos pieds ? C'est compréhensible, mais pas de panique, ce n'est pas aussi sale qu'on pourrait le penser. L'urine contient en effet de l'acide urique et de l’ammoniaque qui ont toutes deux des propriétés antifongiques ... et protègent donc des champignons et des mycoses. Voila voila.

L'importance du choix du papier toilette

6 images
© Getty Images

On n'y pense pas toujours, pourtant bien choisir son papier toilette peut faire toute la différence. Car la production de papier nécessite une importante consommation d’eau, particulièrement lors du procédé de blanchissement du papier. Remplacer son papier toilette parfumé ultra-doux triple couches par du papier recyclé FSC non blanchi permettrait ainsi d'engendrer environ 90% d’économies d’eau. Et petit bonus : vous éviterez dans le même temps de mettre vos parties intimes au contact de perturbateurs endocriniens, colorants chimiques toxiques et autres parfums industriels pétrochimiques qui abondent dans les papiers toilettes "classiques".

Le papier toilette est également à utiliser avec parcimonie. Se confectionner de jolis manchons autour des mains avec la moitié du rouleau de papier toilette avant de passer à l'action n'est pas forcément plus efficace.

Des produits naturels pour l'entretien

6 images
© Getty Images

Les remèdes de grands-mères ont le vent en poupe et c'est tant mieux. En remettant au goût du jour l'efficacité du bicarbonate de soude, du vinaigre blanc ou encore des huiles essentielles désinfectantes (HE de tea tree, de citron, de lavande, etc.), il n'a jamais été aussi facile d'éviter et de remplacer les produits ménagers courants.


Lire aussi : Objectif zéro déchet dans la salle de bain : comment s'y mettre ?


Ces produits industriels contiennent en effet des substances pétrochimiques qui polluent l’air et l’eau et qui sont très toxiques à la fois pour notre santé et pour l'environnement. À bannir sans complexes.

Le must : on adopte la toilette sèche

6 images
© Getty Images

Le système de toilette sèche est sans doute LA solution la plus efficace face à l’épuisement de notre système d’assainissement fondé sur le tout-à-l’égout. Non seulement parce qu'on évite ainsi d'utiliser de l'eau potable pour nos urines et nos selles, mais surtout parce nos déjections pourraient être recyclées et ainsi devenir une précieuse source de fertilisants, comme avec les urinoirs de l’association Ecosec ! En d'autres termes : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme !

 


Le saviez-vous ? En ce 19 novembre, nous fêtons également la Journée internationale de l’homme ! Pour l'occasion, nous vous avons préparé une petite sélection de podcasts tous plus intéressants les uns que les autres ainsi que de comptes instagram inspirants qui abordent les notions de masculinités.