JO de Tokyo : de la neige artificielle testée pour refroidir les spectateurs

Les JO de Tokyo se dérouleront du 24 juillet au 9 août 2020
Les JO de Tokyo se dérouleront du 24 juillet au 9 août 2020 - © Charly TRIBALLEAU / AFP

Faire tomber de la neige artificielle sur les spectateurs : le comité des Jeux olympiques de Tokyo prévoit de tester la semaine prochaine cette nouvelle idée censée réduire les risques de coup de chaleur, a-t-on appris jeudi auprès des organisateurs.

Alors que les températures estivales à Tokyo dépassent parfois allègrement 35 degrés à l’ombre avec un taux d’humidité de 80%, un cocktail très dangereux, les organisateurs des Jeux olympiques et paralympiques l’été prochain ne cessent d’imaginer de nouveaux moyens pour éviter qu’athlètes et spectateurs ne tombent comme des mouches.

Le 13 septembre, lors d’un test d’épreuve de canoë, "de la neige artificielle sera projetée sur les tribunes des spectateurs", qui risquent d’être en partie en plein soleil, "le toit n’en couvrant que la moitié", a expliqué une porte-parole de Tokyo 2020.

Ce sera la première fois dans le cadre d’un événement sportif qu’un tel dispositif est utilisé mais cette méthode a déjà été employée pour des festivals de musique ou dans des espaces de loisirs pour enfants en été.

"Nous n’avons à ce stade pas décidé que nous utiliserions à coup sûr ce système l’an prochain pour les JO, mais nous voulons le tester pour voir son efficacité", a indiqué la porte-parole, interrogée sur les critiques possibles résultant du fait d’utiliser des camions et systèmes générant des gaz à effet de serre pour lutter contre la chaleur.

"Nous sommes disposés à essayer toute idée potentiellement utile", en ayant toujours à l’esprit la préoccupation écologique, a-t-elle ajouté.

La chaleur moite estivale à Tokyo est un des principaux soucis des organisateurs des JO qui, avec les épreuves paralympiques, s’étendront entre fin juillet et début septembre, la période généralement la plus torride.

Des dispositifs divers sont testés, mais avec des résultats très inégaux. Des médecins appellent à prendre des dispositions plus drastiques, craignant des morts.

Lors des épreuves de tests, des athlètes ont avoué avoir souffert de la chaleur et certains ont même été pris de malaises.