Il pourrait y avoir 36 civilisations intelligentes dans notre galaxie, selon une étude

Il pourrait y avoir 36 civilisations intelligentes dans notre galaxie, selon une étude
Il pourrait y avoir 36 civilisations intelligentes dans notre galaxie, selon une étude - © Carlos Fernandez - Getty Images

Jusqu’à présent, la Terre s’est révélée unique dans sa capacité à accueillir la vie dans l’univers. L’intelligence de notre propre existence nous amène à nous demander si nous sommes vraiment seuls dans cet espace infini. Une étude révèle que ce ne serait peut-être pas le cas.

Selon une étude publiée dans The Astrophysical Journales, des scientifiques ont calculé qu’il pourrait y avoir 36 civilisations intelligentes actives et communicantes dans notre galaxie (la Voie lactée). Cependant, en raison de la différence d’époques et de la distance, nous ne saurions jamais réellement si elles existent ou ont jamais existé. Et si elles sont là, pourquoi ne communiquent-elles pas avec nous ?

L’équation de Drake revisitée

Ce n'est pas la première étude réalisée sur le sujet, jusqu'ici, les calculs étaient basés sur l’équation de Drake qui a été écrite par l’astronome et astrophysicien Frank Drake en 1961. "Drake a développé une équation qui peut en principe être utilisée pour calculer le nombre de civilisations communicantes extraterrestres intelligentes (CETI) qu’il peut y avoir dans la Galaxie", ont écrit les auteurs dans leur étude. "Cependant, beaucoup de ses paramètres sont inconnaissables et d’autres méthodes doivent être utilisées pour calculer le nombre probable de civilisations communicantes."

Les scientifiques de l’Université de Nottingham ont donc développé leur propre approche. "La principale différence entre notre calcul et les précédents basés sur l’équation de Drake est que nous faisons des hypothèses très simples sur l’évolution de la vie", a déclaré le co-auteur de l’étude, Christopher Conselice, professeur d’astrophysique à l’Université de Nottingham, dans un e-mail à CNN. "L’une de ces hypothèses est que la vie se forme de manière scientifique – c’est-à-dire que si les bonnes conditions sont réunies, la vie se formera. Cela évite l’impossibilité de répondre à des questions telles que 'quelle fraction de planètes dans une zone habitable d’une étoile formera la vie ?' ou 'quelle fraction de la vie évoluera vers une vie intelligente ?' car on ne peut pas y répondre tant que nous n’avons pas détecté la vie, ce que nous n’avons pas encore fait."

La vie intelligente devrait s'être développée de la même manière que sur la Terre

Ils ont développé ce qu’ils appellent le "principe copernicien astrobiologique" pour établir des limites faibles et fortes à la vie dans la galaxie. Ces équations incluent l’histoire de la formation des étoiles dans notre galaxie et l’âge des étoiles, la teneur en métal des étoiles et la probabilité que les étoiles hébergent dans leurs zones habitables des planètes semblables à la Terre où la vie pourrait se former.

"Les deux limites astrobiologiques coperniciennes sont que la vie intelligente se forme en moins de 5 milliards d’années, ou juste après environ 5 milliards d’années, comme sur Terre où une civilisation communicante s’est formée après 4,5 milliards d’années", a déclaré le co-auteur Tom Westby, professeur adjoint au Faculté de génie de l’Université de Nottingham, dans un communiqué. "On l’appelle le principe copernicien astrobiologique parce qu’il fait l’hypothèse que notre existence n’est pas spéciale", a déclaré Conselice. "Autrement dit, si les conditions dans lesquelles la vie intelligente sur Terre se développait également ailleurs dans la Galaxie, la vie intelligente s’y développerait de la même manière".

Sur la base de leurs calculs utilisant la limite astrobiologique copernicienne forte, ils ont déterminé qu’il y a (ou a eu) probablement 36 civilisations intelligentes et communicantes à travers notre galaxie. Cela en supposant que la vie se formerait comme elle le fait sur Terre et que la teneur en métal des étoiles hébergeant ces planètes est égale à celle de notre soleil, qui est riche en métaux, a déclaré Westby. Deux suppositions qui peuvent changer radicalement les résultats obtenus si elles s’avèrent erronées.

Pourquoi ne communiquent-elles pas avec nous ?

Actuellement, nous produisons des signaux comme des transmissions radio à partir de satellites et de téléviseurs mais notre civilisation "technologique" a environ cent ans. Imaginez donc environ 36 autres civilisations faisant la même chose à travers la Voie lactée.

Même si cette étude n’a porté que sur notre galaxie, la distance est un facteur inhibiteur. Les chercheurs ont calculé que la distance moyenne entre ces civilisations potentielles serait d’environ 17.000 années-lumière. La détection de ces signaux ou l’envoi de communications à l’aide de la technologie actuelle prendrait tellement de temps qu’il serait presque impossible de jamais les recevoir.

"La recherche d’une vie intelligente ne devrait produire une observation positive que si la durée de vie moyenne de [l’intelligence extraterrestre communicante] dans notre galaxie est de 3060 ans. C’est-à-dire que notre civilisation communicante ici sur Terre devra persister pendant 6120 ans au-delà de l’avènement de la technologie radio à longue portée (il y a environ 100 ans) avant que nous puissions nous attendre à une communication bidirectionnelle."

Il y a peut-être une autre forme d'intelligence communicante dans notre galaxie mais il faudrait un sacré bout de chance pour en avoir la preuve avant la fin de notre civilisation.