"Grange 21" : un projet de ferme écolo et 100% féminin porté par des nonnes !

Une trentaine de nonnes construisent actuellement une microferme écologique autour de cette abbaye située dans le Gers. Leur initiative rencontre un franc succès sur les réseaux sociaux, tout comme leur cagnotte en ligne lancée en janvier dernier. 

A ce jour, 711.000 euros ont été collectés pour le "Projet Grange 21" via le  site de financement participatif Credofunding. Derrière ce nom mystérieux se cache toute une communauté de sœurs qui veillent depuis 1949 à la bonne marche de la magnifique Abbaye Sainte-Marie de Boulaur.

Les religieuses font vivre le monastère et son domaine

Ce monastère cistercien abrite 45 hectares de domaine. En son sein, 32 nonnes âgées en moyenne de 45 ans œuvrent dans les champs et à la ferme pour y produire fromages, pâtés, farines et confitures en culture biologique.

Monument historique, la grange Saint-Marie de Boulaur propose également une offre touristique avec l'organisation de visites guidées du site et un hébergement monastique d'une capacité d'accueil d'environ 40 personnes. 

Voici comment les sœurs de Sainte-Marie de Boulaur font vivre ce lieu chargé d'histoire et surviennent à leurs besoins. Mais aujourd'hui, elles ont besoin de passer à la vitesse supérieure pour s'assurer de meilleurs revenus.

"Cela fait de nombreuses années que nous souhaitons créer notre propre fromagerie et notre étable mais nous ne pouvions pas le faire dans l'immédiat car nous sommes situées tout près d'un monument historique. Il nous faut maintenant passer un nouveau cap qui nous permettra, à l'Abbaye de Boulaur comme à la communauté, de déployer toute sa potentialité", explique la Mère Abbesse dans la vidéo de présentation du "Projet Grange 21".  

Une microferme diversifiée avec bétail et ateliers de production

La "Grange 21" ambitionne donc de se déployer en une exploitation agricole en microferme diversifiée, avec environ 25 vaches et une douzaine de cochons. L'objectif ? Multiplier par quatre ou cinq chacune des productions agricoles du domaine.

Nouveaux ateliers de production, nouveaux équipements, fromagerie, charcuterie, nouvel espace d'accueil avec magasin et salle de production...

Le financement de ce vaste projet d'entrepreneuriat féminin est axé autour d'une démarche écologique, notamment avec la mise en place de séchage en grange pour limiter l'utilisation des tracteurs et un système pour économiser l'eau, basé sur la permaculture. Pierre, tuile, bois : les matières dont seront constituées les futures bâtisses sont quant à elles sélectionnées pour leur caractère durable. 

"Les vaches sont dans leur nouvelle étable !"

Pour financer les travaux, les sœurs sont sur tous les fronts. Partenariats avec les entreprises locales, chantier participatif... et communication en masse sur internet, en passant par la plateforme de financement participatif CredoFunding, qui propose depuis plusieurs années des onglets pour les projets chrétiens.

À cinq jours de la fin de la campagne, les sœurs ont pratiquement atteint les 800.000 euros escomptés. Des fonds supplémentaires devraient aussi être obtenus grâce à une campagne de dons en continu sur le site HelloAsso

La nouvelle ferme de l'Abbaye de Boulaur se construit peu à peu, à mesure que les sœurs reçoivent des fonds pour la financer. "Formidable étape dans le projet de Grange cistercienne de l'abbaye de Boulaur : les vaches sont dans leur nouvelle étable !", pouvait-on lire sur leur compte Instagram officiel le 16 janvier dernier.