Fermes verticales et agriculture urbaine : deux concepts "différents, mais complémentaires"

Nées au début des années 2010, ces fermes verticales se sont multipliées en Asie et aux Etats-Unis notamment, où se trouve la plus grande ferme verticale du monde. Elles commencent à se développer timidement en Europe.

Ces fermes urbaines subissent les railleries des agriculteurs de la campagne, qui doutent de leur capacité à nourrir la planète et questionnent leur consommation d'électricité ou encore le prix de leurs produits. Mais Anders Riemann, concepteur d'une des plus grandes fermes verticales d'Europe, décrit au contraire un modèle écologique, avec des circuits courts proches du consommateur, à condition d'utiliser une électricité verte, comme c'est le cas ici.

"Une ferme verticale est caractérisée par l'absence de nuisance à l'environnement, en recyclant toute l'eau, les nutriments ou les engrais", plaide le quinquagénaire, qui n'utilise pas de pesticide.

Au Danemark, champion d'Europe de l'éolien, environ 40% de l'électricité provient de sources renouvelables, même si les énergies fossiles sont encore majoritaires.

Entretien avec Gilles Dreyfus qui vient de lancer "la plus grande ferme verticale de France" à Château-Thierry (France).

Qu'est ce qu'une "ferme verticale"?

3 images
Fermes verticales et agriculture urbaine : deux concepts "différents, mais complémentaires" © THIBAULT SAVARY - AFP

Nous cultivons en intérieur des plantes aromatiques et des salades en hydroponie. C'est-à-dire sans terre, dans un mélange d'eau et de nutriments, et dans des bacs répartis sur 12 à 15 niveaux différents, en environnement contrôlé.

La photosynthèse des plantes s'effectue grâce à des lampes LED, les besoins de chaque plante en température, humidité, CO2, et même la simulation du vent sont pris en compte pour un développement racinaire optimal. Tous les paramètres sont optimisés au jour près, ce qui permet d'obtenir 12 à 14 récoltes de basilic par an par exemple, avec une notion de rentabilité très intéressante.

Est-ce que les légumes que vous produisez sont bio?

Nos produits (laitue, basilic vert et basilic citron, ciboulette, coriandre, persil, et des pousses de wasabi, shiso, moutarde et radis) ne sont pas bio, car ils ne sont pas dans la terre. Mais ils sont sans pesticides et issus de semences ultra sélectionnées pour obtenir le meilleur goût possible. Nous avons mené de nombreuses expérimentations sur le goût avant de nous lancer.

Êtes-vous maraîchers ou industriels?

3 images
Fermes verticales et agriculture urbaine : deux concepts "différents, mais complémentaires" © THIBAULT SAVARY - AFP

Nous sommes des industriels. Mais nous avons beaucoup discuté avec des agriculteurs et avons un grand respect pour ce qu'ils font, d'ailleurs nous nous sommes appuyés sur des recettes de plein champ pour démarrer.

Les fermes verticales et l'agriculture urbaine de centre-ville sont deux concepts différents, mais qui doivent cohabiter, car ils sont complémentaires. Ils font tous deux partie de la même alternative : je crois complètement au fait que les villes devront contribuer à produire elles-mêmes une partie de leur nourriture, tout en réduisant au maximum l'utilisation de produits chimiques et les transports.

Qu'en est-il de l'énergie utilisée?

30% de l'énergie que nous utilisons est renouvelable, mais le 'sourcing' de notre énergie est un vrai sujet. On ne peut pas régler tous les problèmes d'un seul coup, nous sommes en train d'y travailler.

Dans les arbitrages, il ne faut pas prendre la seule consommation énergétique de manière isolée, il faut aussi considérer qu'il n'y a pas de pesticides, très peu d'eau et très peu de transport.