Et si le Black Friday devenait une opération solidaire et écoresponsable ?

Et si le Black Friday devenait une opération solidaire et écoresponsable ?
Et si le Black Friday devenait une opération solidaire et écoresponsable ? - © Yuliia Blazhuk / IStock.com

Et si cette journée placée sous le signe de la (sur)consommation devenait un événement solidaire ? Un bouleversement déjà amorcé par de nombreuses marques de mode.

Tout droit venu des Etats-Unis, le Black Friday lance officiellement le coup d'envoi des achats de Noël chaque année. La journée suivant Thanksgiving est consacrée au shopping avec des offres commerciales toutes plus folles les unes que les autres. Un événement commercial qui est depuis longtemps arrivé jusqu'en Belgique, où les distributeurs s'adonnent à la même pratique, souvent suivie du… Cyber Monday, lorsque les promotions se poursuivent en ligne.

Des opérations contestées par des acteurs qui pointent non seulement la surconsommation engendrée par un tel événement mais également le fait qu'elles bénéficient aux géants du commerce en ligne au détriment des commerces locaux et responsables, davantage encore alors que ces derniers sont fermés depuis le reconfinement.

Vers un Green Friday…

Un collectif d'associations et d'entreprises a initié il y a trois ans le Green Friday pour contrer cette journée d'offres promotionnelles et sensibiliser le public à une consommation plus responsable.

Exit l'hyperconsommation, les acteurs engagés font le choix de mener des opérations concrètes en ce dernier vendredi de novembre pour responsabiliser les consommateurs. Sans surprise, les entreprises adhérentes ne proposent pas de promotions sur leurs produits et s'engagent même à reverser une partie de leur chiffre d'affaires à des associations choisies par le collectif. 

Les "engagements personnels et quotidiens" seront à l'honneur de ce Green Friday 2020, comme l'a récemment annoncé le collectif.

"Notre ambition est de rendre le pouvoir de l'achat au consommateur et de lui faire réaliser que son impact potentiel est bien plus grand qu'il ne le pense !"

"Sans culpabiliser, nous souhaitons amener les consommateurs à se questionner et leur faire prendre conscience que chaque geste compte et que cela peut faire la différence", explique Faiza El Hakkaoui, directrice communication et marketing d'Altermundi, l'un des membres fondateurs du Green Friday.

Nombreuses sont les marques de prêt-à-porter à avoir déjà fait le choix de ne pas baisser leurs prix à l'occasion de cette journée, invitant les consommateurs à privilégier le juste prix, des achats responsables, ou l'économie circulaire.

Dans cette veine, les marques Panafrica1083, Hopaal et Atelier Unes ont choisi de s'associer pour présenter une alternative au Black Friday : les vêtements consignés. Une tendance qui a le vent en poupe et qui se traduit par le fait d'ajouter une consigne (un montant en surplus) au moment de l'achat d'un vêtement que le consommateur récupère lorsqu'il renvoie la pièce en fin de vie. Une façon de pointer du doigt la mode jetable et de réduire les déchets de façon considérable.

… ou un vendredi solidaire ?

La durabilité n'est pas le seul engagement pris par les marques, qui ont pour certaines pris le parti de transformer ce Black Friday en journée solidaire. Il s'agit ici encore la plupart du temps de reverser une partie du chiffre d'affaires à des associations de leur choix.

L'enseigne Kiabi a choisi cette voie en Belgique en proposant une campagne de soutien pour aider les familles monoparentales en difficulté, en partenariat avec Les Petits Riens.

Même son de cloche chez Allbirds, qui présente une opération originale puisqu'au lieu de baisser ses prix, la marque entend les augmenter pour le Black Friday. Le prix de chaque pièce de la collection augmentera d'un euro symbolique et l'ensemble des profits sera reversé au mouvement écologique Fridays For Future, initié par Greta Thunberg.

Des opérations similaires seront proposées par de nombreuses marques et enseignes cette année. Les consommateurs seront quant à eux amenés à faire un choix : celui de succomber aux traditionnelles offres commerciales ou d'attendre patiemment la réouverture des commerces de proximité.