Des toilettes qui transforment l'urine en fertilisant naturel

L’association Ecosec a créé en France un urinoir capable de transformer l’urine en fumier biologique.

Les urinoirs sont souvent peu ragoûtants et ne sentent pas la rose. Et si on les valorisait ? C’est ce que c’est dit l’association Ecosec qui a développé plusieurs urinoirs à Paris qui permettent de récolter l’urine et de la transformer en engrais écologique. Rien ne se perd, tout se transforme !

Les "Naturinoirs" sont des urinoirs autonomes, alimentés grâce à l’énergie solaire, qui sont capables d’absorber 1000 litres d’urine, c’est-à-dire 10.000 utilisations, entre chaque vidange et qui sont pour l’instant uniquement pour les hommes mais, s’il on en croit leur compte Twitter, des urinoirs féminins seraient également en préparation.

 

50% du coût de traitement des eaux usées

D’après Ecosec, l’urine représenterait 50% du coût de traitement des eaux usées alors qu’elle est composée de riches nutriments, rejetés par le corps, qui pourraient être utilisés dans l’agriculture. "L’urine est stérile et 80% de ce que rejette le corps humain sont des engrais bénéfiques à la végétation, et une ressource inépuisable, alors qu’ils polluent à l’inverse les milieux aquatiques", explique Benjamin Clouet, le fondateur de l’association, au Parisien.

Dans les urinoirs, le liquide passe par un procédé d’évaporation qui permet de récupérer les nutriments qui peuvent être utiles. Un procédé développé en collaboration avec l’Institut national de Recherche en Sciences et Technologies pour l’Environnement et l’Agriculture (IRSTEA) de Montpellier où des plantes présentes dans l’urinoir permettent de capter les nutriments et de faire évaporer 95% de l’eau contenue dans l’urine.

Le petit plus : ils sont fabriqués à base de roches volcaniques, la chabazite, qui empêchent la formation des odeurs pas très fraîches de l’urine.