Des scientifiques font revivre des microbes de 100 millions d'années

Des scientifiques font revivre des microbes de 100 millions d'années
Des scientifiques font revivre des microbes de 100 millions d'années - © JAMSTEC/IODP/AF

Des scientifiques ont réussi à réveiller des microbes qui dormaient au fond de l’océan depuis l’âge des dinosaures. Les organismes ont ainsi pu se nourrir et même se multiplier après des millions d’années passées dans les profondeurs.

Leurs recherches, publiées dans la revue Nature Communications, mettent en lumière le remarquable pouvoir de survie de certaines des espèces les plus primitives de la Terre. Des espèces qui peuvent survivre pendant des dizaines de millions d’années avec très peu d’oxygène et de nourriture avant de reprendre vie en laboratoire quand les conditions sont bonnes.

Des microbes de 100 millions d’années dans le Pacifique Sud

Une équipe dirigée par l’Agence japonaise pour les sciences et technologies marines et terrestres a analysé des échantillons de sédiments datant d’il y a plus de 100 millions d’années dans les fonds marins du Pacifique Sud. La région est réputée pour avoir beaucoup moins de nutriments dans ses sédiments que la normale, ce qui en fait un site loin d’être idéal pour maintenir la vie pendant des millénaires.

L’équipe a incubé les échantillons pour aider les microbes à sortir de leur sommeil ancestral et les résultats ont étonné les chercheurs : presque tous les micro-organismes ont repris vie.

"Quand je les ai trouvés, j’étais d’abord sceptique quant à savoir si les résultats découlaient d’une erreur ou d’un échec de l’expérience", a déclaré l’auteur principal Yuki Morono. "Nous savons maintenant qu’il n’y a pas de limite d’âge pour (les organismes de) la biosphère sous-marine", a-t-il déclaré à l’AFP.

Des organismes vivant presque sans oxygène ni nourriture

Steven D’Hondt, professeur à l’URI Graduate School of Oceanography et co-auteur de l’étude, a déclaré que les microbes provenaient du plus ancien sédiment foré dans le fond marin. "Dans le sédiment le plus ancien que nous avons foré, avec le moins de nourriture, il y a encore des organismes vivants, et ils peuvent se réveiller, grandir et se multiplier", a-t-il dit.

Les niveaux d’énergie des microbes des fonds marins "sont des millions de fois inférieurs à ceux des microbes de surface", donc selon Morono, les faibles traces d’oxygène dans les sédiments ont permis aux microbes de rester en vie pendant des millions d’années sans dépenser pratiquement aucune énergie.