Des cellules cérébrales intactes dans le crâne d'un homme tué dans l'éruption du Vésuve il y a 2000 ans

Si beaucoup associent l'éruption du Vésuve à Pompéi, d'autres villes ont été impactées par la catastrophe il y a 2000 ans. Notamment Herculanum où des restes découverts dans les années 1960 ont permis cette trouvaille.

Le corps a été retrouvée allongée sur un lit en bois dans un bâtiment lié au culte de l’empereur Auguste. Il avait environ 25 ans au moment de sa mort.

3 images
Des cellules cérébrales intactes dans le crâne d'un homme tué dans l'éruption du Vésuve il y a 2000 ans © Rodrigo Echevarria / EyeEm - Getty Images/EyeEm

Pier Paolo Petrone, un anthropologue médico-légal à l’Université de Naples Federico II qui a dirigé la recherche, a déclaré à CNN que "le projet avait commencé quand il avait vu 'un matériau vitreux briller de l’intérieur du crâne"'alors qu’il travaillait près du squelette en 2018".

Ce matériau bizarre était en fait le résultat d'un processus de vitrification du cerveau. Comme expliqué dans un article du New England Journal of Medicine, la vitrification est le résultat d'une chaleur intense suivie d’un refroidissement rapide, transformant ainsi la matière en ce qui ressemble à du verre.

"Les résultats de notre étude montrent que le processus de vitrification survenu à Herculanum, unique en son genre, a gelé les structures neuronales de cette victime, les préservant intactes jusqu’à aujourd’hui"

Après analyse, l’équipe a trouvé des cellules dans le cerveau vitrifié, qui étaient "incroyablement bien conservées avec une résolution impossible à trouver ailleurs", selon Petrone.

3 images
Des cellules cérébrales intactes dans le crâne d'un homme tué dans l'éruption du Vésuve il y a 2000 ans © Ascent/PKS Media Inc. - Getty Images

Selon un volcanologue de l’Université Roma Tre, la température de la pièce s'est élevée à de plus de 500 degrés Celsius.

Le but de l’équipe aujourd’hui est de comprendre ce processus de vitrification, en savoir plus sur les températures exactes auxquelles les victimes ont été exposées, le taux de refroidissement des cendres volcaniques, etc. Ils espèrent également analyser les protéines des restes et leurs gènes associés.