D'autres planètes que la Terre pourraient accueillir la vie, explications !

D'autres planètes que la Terre pourraient accueillir la vie, explications !
D'autres planètes que la Terre pourraient accueillir la vie, explications ! - © Tony Rowell - Getty Images

Les planètes de la Voie lactée pourraient regorger de surfaces habitables. Ce sont du moins les suppositions d'une équipe de chercheurs danois qui a réalisé un modèle informatique permettant d'évaluer la manière et les matières à partir desquelles les planètes de notre système solaire se sont formées.

L'exploration de Mars a commencé le 18 février dernier grâce au rover Perseverance de la Nasa, qui a tenu le monde entier en haleine avant de se poser sur la planète rouge.

Si cette mission spatiale ne fait que commencer, des scientifiques de l'université de Copenhague ont réalisé des travaux leur permettant de supposer que toutes les planètes de la Voie lactée pourraient être dotées d'eau dès leur formation.

De l'eau sur toutes les planètes de notre galaxie ?

En utilisant un modèle informatique, l'équipe du Pr Johansen a calculé à quelle vitesse les planètes se forment et à partir de quels éléments de base. L'étude indique que ce sont des particules de poussière de glace et de carbone de taille millimétrique qui, il y a 4,5 milliards d'années, se sont réunies pour finalement former la planète sur laquelle nous vivons aujourd'hui.

Selon les auteurs de l'étude, la molécule d'eau H2O se trouve partout dans notre galaxie.

Partant de ce postulat, les scientifiques n'excluent donc pas la possibilité que d'autres planètes aient pu se former de la même manière que la Terre : Mars et Vénus.

"Notre modèle montre que toutes les planètes reçoivent la même quantité d'eau, ce qui suggère que d'autres planètes pourraient avoir non seulement la même quantité d'eau et d'océans mais aussi la même quantité de continents que sur la Terre. Cela offrirait des espoirs pour l'émergence de la vie", estime le Pr Anders Johansen chercheur à l'université de Copenhague et auteur principal de l'étude.

Le manque ou l'excès d'eau, obstacles à l'apparition de la vie

Une donnée qui n'en est pour l'instant qu'au stade de la théorie, d'autant que la vie sur ces planètes dépend majoritairement de la quantité d'eau et de la manière dont elle est répartie.

"Certaines planètes seraient trop sèches pour développer la vie tandis que d'autres seraient complètement recouvertes d'eau", notent les chercheurs, qui espèrent pouvoir observer ces phénomènes de plus près dans un avenir proche, notamment grâce aux futures générations de télescopes spatiaux. 

"Le point décisif pour savoir si de l'eau liquide est présente est la distance de la planète par rapport à son étoile. En observant quel type de lumière est bloqué par l'orbite des planètes autour de leur étoile, vous pouvez jauger la quantité de vapeur d'eau. Cela pourrait aussi nous donner des informations concernant le nombre d'océans présents sur la planète étudiée", développe le Pr Johansen.