Comment Buenos Aires entend atteindre la neutralité carbone d'ici 2050

Actuellement, à Buenos Aires, les émissions de gaz à effet de serre proviennent à 55% de la production d'énergie (dans les bâtiments résidentiels, publics et industriels), 30% des transports (essentiellement l'automobile) et 15% du traitement des déchets. Il faut donc réussir à agir correctement dans chacun de ces domaines pour faire baisser ces émissions. C'est l'objet même de ce plan à long terme (30 ans).

Moins 84% de gaz à effet de serre en 30 ans

La municipalité de la capitale argentine s'engage ainsi à devenir climatiquement quasiment neutre en réduisant ses émissions de gaz à effet de serre de 53% d'ici 2030 et de 84% à l'horizon 2050. Pour y parvenir, ce plan liste pas moins de 24 domaines d'action.

Cela passe notamment par la plantation de 100.000 arbres supplémentaires et le fait qu'aucun habitant ne vive à plus de 400 m d'un espace vert d'ici 2025.

D'autre part, tout sera mis en œuvre pour qu'il n'y ait plus de zone inondable et que plus personne ne soit concerné par une éventuelle évacuation en raison de conditions météorologiques extrêmes d'ici 2050.

Figure également au programme la mise en place de 15 nouvelles zones piétonnes à travers la ville d'ici 2030 afin qu'il y ait au moins une rue piétonne et un jardin potager dans chacun des 48 quartiers de la ville.

Bâtiment, transports, déchets : des actions dans tous les domaines

Les autorités tablent également sur un million de trajets quotidiens effectués à vélo d'ici 2023 et sur davantage de pistes cyclables à venir. Du côté des transports en commun, 100% des bus circuleront sans la moindre émission de CO2 d'ici 2050. En attendant, deux zones à très faibles émissions, où ne pourront circuler que des véhicules non polluants, vont être créées d'ici 2030.

Mais le chantier le plus important sera certainement la rénovation et la mise aux normes de 80% des bâtiments résidentiels dans les 30 années qui viennent. Dans la même veine, 40% des nouveaux bâtiments construits en ville devront utiliser l'énergie solaire thermique.

Enfin, 80% des déchets verts seront à composter d'ici 2030 et 100% des papiers et cartons devront être recyclés d'ici 2050.