Climat : les SUV dans le viseur ?

Les SUV sont la 2e cause de l'augmentation des émissions de dioxyde de carbone dans le monde.
Les SUV sont la 2e cause de l'augmentation des émissions de dioxyde de carbone dans le monde. - © Tramino/IStock.com

Dans un rapport récent, le New Weather Institute affirme la nécessité d'interdire les publicités pour les 4x4 et les SUV (Sport Utility Vehicle), à l'instar de celles contre le tabac dans de nombreux pays.

Selon les chiffres publiés, le taux de CO2 émis dans l'atmosphère par ces véhicules les place en 2e position des causes d'augmentation des émissions de dioxyde de carbone.

Un marketing en roue libre

L'industrie automobile dépense plus de 35,5 milliards de dollars par an pour la publicité et une grande partie est consacrée à la promotion des SUV. Au menu de ces publicités : des paysages aux horizons toujours plus vastes et des sportifs et mannequins transpirants d'assurance au volant de ces voitures. Le rapport établit ainsi la comparaison avec les publicités pour le tabac avant leur interdiction : elles vantaient le tabac à travers les mêmes arguments, ceux d'une jouissance de la vie sans contrainte, en faisant oublier à quel point la cigarette est dangereuse pour la santé... comme les SUV pour le climat.

Selon les chercheurs britanniques, les conséquences sont désastreuses : les SUV représentent maintenant plus de 40% des ventes de véhicules neufs aux particuliers dans le monde (35 millions de vente en 2010 contre 200 millions en 2018). Or ces véhicules lourds consomment environ 25% d'énergie de plus qu'une voiture de taille moyenne, soit 3,3 millions de barils de pétrole supplémentaires par jour depuis 2010.

Eviter le recul des efforts pour le climat

Le calcul est rapide : si le nombre de SUV dans le monde continue d'augmenter de la sorte, 2 millions de barils supplémentaires par jour seront nécessaires, ce qui annulerait les économies de carbone de 150 millions de véhicules électriques. L'Agence internationale de l'énergie a rappelé en octobre 2019 que la seconde place des SUV parmi les responsables de l'augmentation des émissions de CO2 est largement méritée : ils se classent même loin devant l'industrie lourde, les camions, l'aviation et le transport maritime. Ces véhicules constituent donc un réel enjeu dans la lutte contre le réchauffement climatique et la neutralité carbone.

Sus aux SUV !

Ce rapport s'inscrit dans une réflexion menée par beaucoup de pays et de villes à travers le monde. Les Pays-Bas, la Norvège, la France, le Royaume-Uni, la Suède et l'Irlande ont annoncé leur objectif de réduire drastiquement le nombre de véhicules roulant aux énergies fossiles entre 2025 et 2040. Des capitales européennes comme Londres, Paris, Amsterdam et Bruxelles souhaitent tout simplement bannir les véhicules conventionnels entre 2030 et 2035. L'Europe planche également sur la question dans le cadre de son Green New Deal, qui promet la neutralité carbone en 2050.