Chèvres, alpagas, vaches… Ces animaux qui nous veulent du bien

Chèvres, alpagas, vaches… Ces animaux qui nous veulent du bien
Chèvres, alpagas, vaches… Ces animaux qui nous veulent du bien - © tjhunt - Getty Images/iStockphoto

Vous êtes stressé ? Anxieux ? Et si vous câliniez une vache ou un alpaga ? Pour aider les personnes trop stressées, plusieurs thérapies impliquant la présence des animaux ont vu le jour ces dernières années partout dans le monde. De nombreuses études ont démontré l’impact positif des animaux sur des personnes atteintes de dépression ou encore souffrant de solitude.

On le sait, les animaux nous aident souvent à nous réconforter après une mauvaise journée. S’ils viennent avec leur lot de responsabilités et parfois de catastrophes (les chats qui marquent leur territoire dans le salon ou les chiens qui se font les crocs sur vos dernières baskets), ils sont bien plus utiles pour votre santé mentale que vous ne le pensez…


Lire aussi : Regarder des vidéos de ces animaux peut réduire votre stress de 50%, d’après une étude


"Aussi proches de leur cochon d’Inde que de leur chien"

Fin septembre, l’université de York et celle de Lincoln au Royaume-Uni ont publié les résultats de leur recherche commune sur le lien entre les animaux de compagnie et la réduction du stress pendant la période de confinement en pleine pandémie de Covid-19.

D’après cette étude, menée entre le 23 mars et le 1er juin dernier, la plupart des personnes interrogées ont déclaré que leur animal de compagnie était une source considérable de soutien pendant le confinement et les aidaient à combattre leur solitude, plus encore que leur conjoint. Sur 6000 participants, 96% ont même déclaré que leur animal les avait aidés à rester en forme et actifs.

"La force du lien entre les humains et les animaux était plus importante parmi les personnes ayant un faible score concernant leur santé mentale", explique Elena Ratschen, auteure principale de cette étude.

"De plus, la force du lien émotionnel avec les animaux n’était pas statistiquement différente selon les espèces."

"Cela veut dire que les personnes interrogées se sont senties en moyenne aussi proches de leur cochon d’Inde que de leur chien", ajoute-t-elle.

Câliner des chèvres pour se reconnecter avec soi-même

Depuis quelques années, de nombreuses thérapies animalières, plus originales les unes que les autres, ont émergé. Faire du yoga avec des chèvres ou encore câliner des vaches… Des activités étonnantes qui deviennent un véritable business. Dans l’état de New York, dans la ville de Naples, la ferme Mountain Horse Farm propose même des séjours thérapeutiques où les clients peuvent faire des câlins à des chevaux mais également à des vaches.

En 2019 déjà, une prison britannique proposait aux prisonniers de s’occuper de chèvres afin de développer plus d’interactivité sociale positive dans le cadre de leur réhabilitation.

Récemment, c’est en France qu’une nouvelle activité thérapeutique a commencé à attirer des adeptes. Dans le parc de la résidence pour seniors "La Canopée" en Charente, les habitants viennent d’accueillir deux alpagas dans le but de les aider à retrouver une certaine sérénité.