Ces femmes pionnières de la conquête spatiale que vous ne connaissez pas

Svetlana Savitskaya, 2e femme dans l'espace
7 images
Svetlana Savitskaya, 2e femme dans l'espace - © AFP

Pour la Journée internationale des droits des femmes, on vous propose un tour d’horizon des femmes qui ont participé à la conquête de l’espace mais dont on ne connaît ni les noms, ni les réussites incroyables.

La conquête de l’espace a commencé fin des années 1950 (avec notamment le lancement du satellite Spoutnik par l’URSS en 1957) et n’est certainement pas encore finie, en témoigne les puissances mondiales qui continuent à s’intéresser aux autres astres que la Terre : la Chine qui part à la connaître de la Lune, les USA qui ont envoyé Perseverance sur Mars ou encore l’ESA (l’Agence Spatiale Européenne) qui promet d’envoyer une astronaute italienne dans l’espace d’ici 2022.

Dans cette conquête, des femmes ont eu un rôle prédominant mais sont restées dans l’ombre. Que ce soit sur Terre pour aider à la construction des engins ou dans l’espace pour les tester, les femmes font partie intégrante de cette longue aventure et nous allons vous en présenter quelques-unes.

Katherine Johnson, Dorothy Vaughan et Mary Jackson mathématiciennes noires de la NASA

Les calculs de Katherine Johnson, jeune femme afro-américaine dans les années 60 aux USA, ont aidé à envoyer le premier homme sur la Lune en 1969. Elle est restée presque totalement inconnue du grand public jusqu’au film "Hidden Figures" de 2016, nominé aux Oscars, qui retraçait l’histoire de trois femmes noires qui travaillaient à la NASA.

Au début de sa carrière, Katherine ne travaillait qu’avec un stylo, du papier et une règle à calcul pour effectuer les calculs dont dépendaient les missions potentiellement mortelles.

Dorothy Vaughan a, elle, été la première femme afro-américaine à superviser le groupe de calculatrices humaines du centre, dont Katherine Johnson et Mary Jackson, qui allait devenir la première femme ingénieur afro-américaine employée par la NASA.

Valentina Terechkova, première femme (seule) dans l’espace en 1963

Dans la course à la Lune, l’URSS a longtemps été en avance sur les USA. Le premier homme dans l’espace, le premier homme en orbite, la première sortie extra-véhiculaire, … tous ces grands pas dans la conquête spatiale ont d’abord été réalisés par des cosmonautes soviétiques.

Il n’est donc pas étonnant que la première femme dans l’espace soit également russe. Plus étonnant encore, elle n’était pas accompagnée d’un homme, elle est partie seule pour l’espace. Un exploit jamais inégalé puisqu’elle reste encore aujourd’hui la seule femme à avoir fait un vol solitaire en orbite.

Le 15 juin 1963, les Soviétiques ont envoyé deux vaisseaux pour un vol jumelé, dans l’un des appareils : Valentina Terechkova, parachutiste d’essai surnommée 'La Mouette'.

Nikita Kroutchev, premier secrétaire du Parti communiste à l’époque, communique sa joie avec la cosmonaute : "Je suis très fier qu’une fille de chez nous, une jeune fille du pays des soviets, soit la première à voler dans l’espace".

Si cet accomplissement remue l’opinion publique, il faudra néanmoins attendre 1982 (19 ans plus tard) pour qu’une autre femme parte pour l’espace (et c’est encore une Russe : Svetlana Savitskaya).

Sally Ride, la première américaine dans l’espace en 1983

Si, au début de la conquête spatiale, dans les années 60, un certain nombre de femmes américaines ont passé le processus de sélection des astronautes, il faudra attendre 1983 pour qu’une femme puisse monter à bord d’un vaisseau en partance pour l’espace. En effet, tous les astronautes devaient être des pilotes d’essai militaires, une carrière qui ne leur était pas ouverte et elles étaient donc toutes disqualifiées pour entrer dans une fusée.


Lire aussi : Mattel dévoile deux Barbie à l'effigie de Rosa Parks et de Sally Ride


Sally Ride est donc la première femme américaine à aller dans l’espace à bord de la navette Challenger. Astrophysicienne de formation, elle a travaillé à l’Université de Stanford, puis à l’Université de Californie à San Diego. Elle est également la première femme LGBT à avoir été dans l’espace (mais sa relation avec Tam O’Shaughnessy n’a commencé qu’en 1985). Elle est décédée des suites d'un cancer du pancréas à seulement 61 ans, après avoir été saluée par Barack Obama pour sa vie incroyable.

Christa McAuliffe, première femme civile à partir pour l’ISS en 1986

Cette femme est probablement la plus connue de notre liste au vu de l’histoire tragique qui avait commencé comme un conte de fées. Christa McAuliffe est une enseignante américaine qui a participé à un programme de la Nasa visant à relancer l’intérêt du public pour la conquête spatiale.

Sélectionnée parmi 11.000 candidats, elle suivra un rude entraînement de plusieurs mois avant d’embarquer dans la navette Challenger pour rejoindre l’ISS pour ce qui devait être une mission incroyable. Devenue une vraie star aux USA, elle passait à la télévision presque tous les jours, le public voulant suivre sa formation, ses peurs, ses interrogations puisque, pour la première fois une "personne normale" allait partir dans l’espace.

Le programme des navettes spatiales de la Nasa essuiera deux gros échecs qui mèneront chaque fois à la mort de tout l’équipage. Le premier incident est celui de Challenger en 1986 dans laquelle Christa McAuliffe avait embarqué et qui explose 73 secondes après le décollage, en direct à la télévision. Cet accident choquera fortement l’opinion publique et mènera à une interdiction de vol de civils pendant deux ans.

Mae Jemison, la première femme noire dans l’espace en 1992

Mae Jemison réalise le rêve de sa vie quand elle intègre le programme d’astronautes de la Nasa en 1987. Elle ira dans l’espace à bord de la navette spatiale Endeavour en 1992. Cependant, elle quittera la Nasa en 1993 pour s’engager dans l’ouverture des jeunes à la science.

Elle est la première femme noire américaine à embarquer pour l’espace.

Christina Koch, première femme à rester 11 mois en orbite en 2019

Christina Koch sera restée 328 jours dans l’espace à bord de l’ISS, la Station spatiale internationale pour récolter des données pour les futures explorations de la lune et de Mars. Le record du plus long séjour dans l’espace pour une femme.

Elle a également participé à une autre première féminine : une sortie dans l’espace uniquement féminine. C’était la première mission réalisée par deux femmes. "Quand on a reçu le feu vert, qu’on est sorties de la station, on s’est regardé dans les yeux et on savait que c’était un moment qu’on n’oublierait jamais", explique Christina.