Certains serpents volent mais comment font-ils ?

Certains serpents arboricoles vivant en Asie du Sud-Est peuvent sauter de branche en branche et planer vers le sol. Nell Greenfieldboyce de NPR rapporte que des scientifiques ont récemment filmé les serpents avec des caméras spéciale pour comprendre comment ces créatures sans membres réalisent cette prouesse.

Lorsqu'un serpent volant saute d'une branche, il transforme son corps.

Il devient plus plat, moins cylindrique. Et quand il plane, il ondule. Le serpent a l'air de nager dans l'air, comme l’explique CNN.

Jake Socha, chercheur à Virginia Tech, se demande depuis longtemps pourquoi les serpents se déplacent de cette façon, en se tortillant. Sa première idée était qu'ils le faisaient par "habitude" puisque c'est comme ça qu'ils se déplacent sur terre ou dans l'eau. Mais il s'est ensuite demandé si ce mouvement n'aidait pas le serpent à voler, comme il l'explique dans une interview.

Une étude en conditions (presque) réelles

Il y a quelques années, Socha a pu entamer une recherche sur ces mouvements et sur la capacité de voler qu'ont certains serpents. 

L'expérience s'est déroulée dans une pièce avec un rembourrage en mousse sur le sol et un faux arbre pour servir de cible aux serpents. Ils ont également mis toutes les caméras en place pour pouvoir filmer les serpents en train de sauter et planer.

Il a fallu coller environ 15 petits morceaux de ruban réfléchissant le long du corps de chaque serpent pour former des points que les caméras pouvaient suivre à près de 180 images par seconde.

Ils en ont obtenu la toute première représentation complète du corps du serpent en 3D au moment du vol et le mouvement que l'animal fait en volant : une vague verticale se déplace à travers le corps du serpent.

L'ondulation permet au serpent de se stabiliser

Les chercheurs ont ensuite créé par informatique une sorte de serpent virtuel pour explorer la fonction des différents mouvements en les désactivant un à un et voir ce qu'il se passe. Le résultat : l'ondulation est importante, ils ondulent pour avoir plus de stabilité. Sans ces mouvements, un serpent volant tomberait dans les airs. Ils peuvent ainsi contrôler leur destination et leur vol.

Les chercheurs ont publié leurs travaux dans la revue Nature Physics en 2020.