Certaines plantes modifient leur expression génétique pour ne pas empiéter sur l’espace des autres

Les plantes modifient l’expression génétique de certaines parties de leur horloge circadienne lorsqu’elles sont plongées dans l’ombre.

Des chercheurs se sont demandé comment les végétaux parviennent à vivre côte à côte dans des endroits sombres. Lorsqu’elles manquent de lumière, les plantes ont tendance à s’allonger pour dépasser leurs voisines. Cette stratégie s’avère toutefois peu efficace dans des environnements particulièrement ombragés. Pire encore : elle constituerait un considérable gaspillage d’énergie et nuirait à la survie de l’espèce.

L’entraide avant tout

Dans une étude récemment publiée dans la revue scientifique PNAS, Donald P. Fraiser et ses collègues affirment que les plantes modifient l’expression génétique de certaines parties de leur horloge circadienne (ou horloge biologique) lorsqu’elles sont plongées dans l’ombre. Ce changement interrompt le processus d’élongation des tiges, et empêche les végétaux d’essayer de dépasser leurs voisins à la recherche de lumière.

"L’horloge biologique des plantes est un régulateur clé de leur développement et de leur forme physique. Ces travaux jettent un nouvel éclairage sur un nouveau rôle des rythmes circadiens dans l’adaptation des plantes à la compétition avec d’autres plantes dans leur environnement", note Pr Antony Dodd du John Innes Centre.