Saint-Valentin: les expositions à faire à deux

Soirée "Love" au musée Rodin le 14 février 2017

Le musée Rodin invite les amoureux à visiter le musée du célèbre sculpteur français du XIXe siècle, le soir de la Saint-Valentin. Au programme, un parcours sur fond de jazz et de poésie, où les lettres échangées entre l'artiste et la sculptrice Camille Claudel, amante de ce dernier, seront évoquées. La visite mettra en valeur les œuvres rendant hommage aux corps et aux sens. A réserver.

"Erotic: Passion & Desire" chez Sotheby's à Londres, du 11 au 15 février et vente le 16 février 2017

Le 16 février 2017, l'antenne britannique de Sotheby's proposera une vente consacrée à l'amour et au sexe, avec une centaine d'objets datant de l'antiquité à nos jours, exposés cinq jours avant. Parmi les pièces phare, un vase à la forme phallique signé Ettore Sottsass, des nus dessinés par Picasso ou encore une sculpture à l'effigie de Kate Moss dans une posture incongrue.

"Le musée du phallus" à Reykjavik

Direction l'lslande pour le musée du phallus, un cabinet de curiosité pas comme les autres, qui met le membre viril à l'honneur. Au programme, des artefacts et oeuvres péniales, mais aussi 286 spécimens biologiques exposés dont un phallus de grand cachalot.

"Just Married, une histoire du mariage" au musée du costume et de la dentelle à Bruxelles (Belgique) jusqu'au 16 avril 2017

Véritable star du mariage, la robe de mariée a énormément évolué au fil des siècles. Pouvant être de toutes les couleurs avant le XIXe siècle, la reine Victoria d'Angleterre et l'impératrice de France Eugénie fixent l'usage du blanc durablement. Elles se parent de gris, de beige ou de violet pendant la Grande Guerre, pour ensuite faire voler en éclats les codes durant les années 1970. Une histoire textile mouvementée que se propose de retracer le musée du costume et de la dentelle de Bruxelles.

"Undressed: A Brief History of Underwear" au Victoria & Albert Museum à Londres, jusqu'au 12 mars 2017

Le Victoria and Albert Museum de Londres revient sur trois siècles sous-vêtements en Europe, et notamment sur ceux du Royaume-Uni, et souligne leur relation intime avec la mode de chaque époque. L'exposition démarre au XVIIIe siècle, avec de simples chemises fluides réalisées en fibres naturelles enserrées dans des corsets, pour finir sur des tissus légers issus des nouvelles technologies, qui vont libérer les mouvements des femmes du XXe siècle.