Un reportage de 24h non stop sur Arte

Un reportage de 24h non stop sur Arte
Un reportage de 24h non stop sur Arte - © NicoElNino - Getty Images/iStockphoto

Du samedi 4 mai 2019 à partir de 6.00 au dimanche 5 mai à 6.00, une journée pour prendre le pouls de l’Europe et suivre de jeunes Européens entre 15 et 30 ans.

Originaires de 26 pays européens, ces 60 protagonistes d’horizons divers nous font découvrir leur quotidien, nous racontent leurs rêves, leurs craintes, leurs soucis et leurs souhaits. Un témoignage unique sur la jeunesse de notre époque, un manifeste pour l’avenir. Alors que l’euroscepticisme se propage et que nombreux sont ceux à associer Bruxelles à un monstre bureaucratique, la remise en question du rêve européen touche de plein fouet la jeunesse du continent : les décisions prises aujourd’hui affecteront durablement cette nouvelle génération.

S’ils profitent à de nombreux égards des succès remportés par les bâtisseurs de l’Europe, ils sont désormais confrontés aux revers de cette construction interétatique. 24h Europe – The Next Generation donne la parole à ces jeunes Européens. À quels défis sont-ils confrontés ? Quid de leurs rêves et de leurs inquiétudes ? Comment envisagent-ils l’avenir de l’Europe ?

 

La nouvelle génération de l'Europe

Une journée durant, le spectateur découvrira leurs univers, qu’ils habitent Sofia, Toulouse, Barcelone, Belgrade, Zurich, Lesbos, Helsinki, Magnitogorsk, Berlin, Namur, Tallinn, Sarajevo, Kautokeino, Varsovie ou les fjords islandais. Nous les découvrirons également dans le cadre de leurs activités, qu’ils soient agricultrice, pêcheur, développeur informatique, conductrice de tuk-tuk, kick-boxeur, médecin, enseignant, étudiante ou apprenti, infirmière, DJ, artiste, photographe animalier, femme d’affaires ou chômeur.

Les uns appartiennent à une minorité, d’autres se battent aux avant-postes, s’engagent sur le plan politique, pour les droits des femmes, parlent plusieurs langues, habitent des villages isolés ou de grandes métropoles, la plupart d’entre eux sont nés en Europe, certains ont dû quitter leur pays d’origine.

Et pourquoi pas le voir au cinéma?

Si vous avez envie d'allier ce documentaire à une expérience insolite, nous vous proposons de vous rendre au cinéma le Kinograph. Nouvelle salle de cinéma éphémère implantée dans les anciennes casernes à Ixelles. L’initiative s’inscrit dans le cadre d’un projet d’occupation transitoire See U et habitera les lieux jusqu’en 2020. Pour leur premier mois de fonctionnement, le cinéma propose une retransmission du reportage de 10h à 22h.

Plus d'infos : https://kinograph.brussels/