Un météorologue retrouve son portefeuille perdu en Antarctique il y a 53 ans

Il y a 53 ans, un météorologue travaillant pour la Navy a perdu son portefeuille en Antarctique. Retraité aujourd’hui, il ne s’attendait pas à le recevoir ni à retrouver ses papiers, un demi-siècle plus tard !

C’est le genre de petite histoire mignonne qui donne le sourire et qui allège un instant la journée et la morosité ambiante.

Paul Grisham, en poste en Antarctique entre 1967 et 1968 selon CNN, avait perdu son portefeuille sur place avant de rentrer aux États-Unis. Récemment, les vieux bâtiments de la gare McMurdo ont été démolis et c’est dans ce cadre que quelqu’un a retrouvé ledit portefeuille.

Une capsule temporelle

Cette véritable capsule temporelle permet à Paul Grisham de se rappeler les bons moments passés dans la station, dans cet environnement froid et désolé.

Il y a retrouvé sa vieille carte d’identité mais surtout une carte de rationnement de bière (il lui restait encore 21 bons), son permis de conducteur de véhicule à moteur et une carte avec les instructions à suivre en cas d’attaque nucléaire, chimique ou biologique. En 1968, le monde était en pleine guerre froide, il fallait être paré à toute éventualité.

La station, basée à Ross Island, d’après le San Diego Union Tribune, travaillait 24h/24h pendant l’été pour préparer le long hiver et l’impossibilité de sortir sans risque. Tout le monde avait de quoi faire et Paul devait surveiller les conditions météorologiques et fournir des rapports aux avions et aux navires livrant du personnel, de l’équipement et des fournitures.

Le froid était impossible à décrire

Paul Grisham se souvient qu’il n’arrivait pas à expliquer à quel point le froid est irréel là-bas. "C’est presque inconcevable à quel point il fait froid. C’est presque impossible à décrire à des personnes qui n’y sont pas allées", explique-t-il.

Il avait discuté avec ses collègues à l’époque pour savoir comment représenter le froid et ils avaient fini par trouver cet exemple : "il faisait 50 à 75 degrés [Fahrenheit] plus froid que le pôle Nord et que si vous avez besoin d’un exemple plus tangible, une canette de soda gèle et éclate en 14 minutes si vous la laissez à l’extérieur."

On s’est tous beaucoup plaint de notre vortex polaire cette dernière semaine mais on relativise soudain en entendant ce genre de choses !