Un composé présent dans le raisin pourrait renforcer les muscles des astronautes qui iront sur Mars

Le resvératrol pourrait préserver la masse musculaire des astronautes qui s'apprêtent à faire un long voyage dans l'espace. Pour aller sur Mars, par exemple.
Le resvératrol pourrait préserver la masse musculaire des astronautes qui s'apprêtent à faire un long voyage dans l'espace. Pour aller sur Mars, par exemple. - © chainatp/IStock.com

Des chercheurs de l'université de Harvard ont réalisé une expérience chez des rats, à qui ils ont administré des doses quotidiennes de resvératrol.

 

D'après l'étude, ce composé que l'on trouve dans le vin rouge ou le chocolat noir pourrait préserver la masse musculaire des astronautes qui s'apprêtent à faire un long voyage dans l'espace. Pour aller sur Mars, par exemple.

La Nasa l'avait affirmé en avril dernier: d'ici 2033, l'agence spatiale américaine espère pouvoir emmener ses astronautes sur la planète Mars. Un voyage qui pourrait, dans le meilleur des scénarios, prendre entre 7 et 9 mois. Mais une multitude de questions se posent avant de pouvoir réaliser une expédition sur la planète rouge. A commencer par les lourdes conséquences d'un tel périple sur la santé des astronautes.

 

Une étude menée sur des souris publiée en 2018 dans Proceedings of the National Academy of Sciences et financée par la Nasa montrait les sérieux dommages que pourrait causer un voyage sur Mars: destruction des tissus gastro-intestinaux, cancer du côlon....

Dans cette nouvelle étude financée par la Nasa et publiée dans Frontiers in Physiology, des scientifiques de l'université de Harvard (Etats-Unis) se sont penchés sur l'épineuse question de la perte de la masse musculaire. "Après seulement 3 semaines dans l'espace, le muscle soléaire humain se réduit d'un tiers. Ceci s'accompagne d'une perte de fibres musculaires lentes, nécessaires à l'endurance", explique la Dre Marie Mortreux, qui a dirigé les recherches.

 

Augmentation de la sensibilité à l'insuline

En s'inspirant d'une approche initialement développée chez la souris par la chercheuse Mary Bouxsein, les scientifiques ont simulé les effets de l'apesanteur de la planète Mars sur des rats et ont testé différents aliments (comme des prunes séchées) qui pourraient préserver les muscles et les os des astronautes susceptibles de se rendre un jour sur Mars. Parmi les candidats gagnants, le resvératrol, un composé connu pour ses vertus antioxydantes et anti-inflammatoires que l'on trouve dans le vin rouge, le chocolat ou encore les myrtilles.

L'expérience montre qu'une dose quotidienne et modérée de resvératrol administrée aux rats a contribué à sauver la quasi-totalité de l'adhérence des pattes avant et arrière des rongeurs.

"Le traitement au resvératrol favorise la croissance musculaire chez les animaux diabétiques en augmentant la sensibilité à l'insuline et l'absorption du glucose dans les fibres musculaires. C'est important pour les astronautes car on sait qu'ils développent une sensibilité réduite à l'insuline pendant les vols spatiaux", explique la Dre Mortreux.

Les chercheurs soulignent la nécessité de mener d'autres expériences afin de mieux comprendre les mécanismes impliqués et d'établir des doses (jusqu'à 700 mg/kg/jour) adaptées aux hommes et aux femmes astronautes. "Il est également important de confirmer l'absence d'interactions potentiellement nocives du resvératrol avec d'autres médicaments administrés aux astronautes lors des missions spatiales", ajoutent les auteurs de l'étude.