Un alcool de synthèse pour éviter la gueule de bois


David Nutt est scientifique et professeur à la prestigieuse université londonienne de Imperial College. L'ancien conseiller du gouvernement britannique a travaillé sur le brevet de 90 compositions d'alcool de synthèse. Deux d'entre elles sont sérieusement testées pour une prochaine commercialisation. A l'horizon 2050, le scientifique considère que sa trouvaille pourrait remplacer l'alcool que l'on connaît aujourd'hui

Concrètement, il s'agit d'une substance qui reproduit les mêmes effets que l'alcool sur le cerveau, sans les inconvénients. En somme, on garde l'ivresse sans craindre la gueule de bois. En limitant les conséquences de l'alcool sur le cerveau, il serait également impossible de se sentir saoul

Contrairement à des essais qui avaient déjà été menés, l'alcool de synthèse n'a pas recours à un dérivé du benzodiazepine, utilisés pour les anxiolytiques. Pour autant, le chercheur garde sa recette secrète. On sait juste qu'il suffit de l'additionner aux ingrédients d'un cocktail. 

L'équipe de scientifiques qui a travaillé sur l'accomplissement de cet alcool de synthèse espère que les recherches puissent révolutionner la santé publique et réduire les conséquences de l'alcoolisme.