Thaïlande: batailles d'eau pour le Nouvel An bouddhique

La Thaïlande entamait samedi trois jours de festivités à l'occasion du Nouvel An bouddhique et de ses batailles d'eau dans les rues
La Thaïlande entamait samedi trois jours de festivités à l'occasion du Nouvel An bouddhique et de ses batailles d'eau dans les rues - © Jewel SAMAD / AFP

La Thaïlande entamait samedi trois jours de festivités à l'occasion du Nouvel An bouddhique et de ses batailles d'eau dans les rues, une fête aujourd'hui célébrée de manière plus tapageuse que par le passé.

 

Pour "Songkran", qui marque le début de la saison des pluies, la tradition veut que l'on s'arrose d'eau. Des éléphants aspergent les touristes, des combats de pistolets à eau multicolores bloquent la circulation et dans les temples, les fidèles pulvérisent de l'eau sur les statues de Bouddha.

Mais parmi les jeunes, c'est l'alcool qui arrose souvent les réjouissances. Elles risquent de se terminer par des accidents sur les routes.

Les autorités ont averti qu'il était interdit de se montrer nu ou habillé de manière provocante.

Sur Khao San Road, l'artère mythique du tourisme bon marché post soixante-huitard, 2 jeunes en uniformes scolaires se font tremper par des passants à coups de seaux d'eau et de pistolets à eau.

Dans l'ancienne capitale thaïlandaise, Ayutthaya, des éléphants éclabousseurs aux corps peints de fleurs lèvent leurs trompes sur des touristes ravis.

 

DJs et canons à eau

Le Laos et la Birmanie voisins célèbrent également la fête de l'eau à grands renforts de seaux et de hauts-parleurs. A Rangoun, où la fête se nomme Thingyan et dure cinq jours, des enfants lançaient des bulles d'eau et s'amusaient dans des bains de mousse organisés dans les rues tandis que des femmes en habit traditionnel dansaient près de la pagode Sule.

La période de Songkran est réputée être la plus dangereuse pour voyager en raison des millions de Thaïlandais qui retournent dans les provinces en car, camionnette ou moto.

Les autorités ont prévenu que de lourdes amendes seraient infligées à ceux qui auront bu de l'alcool avant de conduire. Jeudi soir, un homme de 57 ans a été accusé de meurtre avec préméditation - un chef d'accusation passible de la peine de mort - après avoir provoqué un accident mortel sous l'influence de la boisson dans la banlieue de Bangkok. Une première selon la police.

Les autorités thaïlandaises s'attendent à un sombre bilan. Durant les deux jours qui ont précédé le début de la fête, le ministère de l'Intérieur a déjà comptabilisé plus de 100 morts.