Tendance : le yoga explose chez les runneuses

Tendance : le yoga explose chez les runneuses
Tendance : le yoga explose chez les runneuses - © Tous droits réservés

Au Salon du running, qui se tient jusqu'au 8 avril, à Paris, le yoga trône en maître parmi les nouvelles baskets, les tendances diététiques ou les objets connectés. En vogue depuis quelques années, le yoga adapté à la course s'impose comme l'activité complémentaire pour éviter les blessures et prendre soin des articulations.

Sur les 12 millions d'adeptes que compte le running en France, 42% sont des femmes et 50% d'entre elles courent des semi-marathons. Loin des clichés du marathonien, ces nouvelles sportives régulières sont des touche-à-tout qui s'adonnent à de multiples activités comme le fitness ou le yoga.

Particulièrement visible cette année sur le Salon du running, qui ouvre ses portes ce jeudi porte de Versailles à Paris, l'offre de yoga pour les runneuses explose. Cours, conférences, équipement textile, la discipline ancestrale, très en vogue, s'affiche comme l'activité complémentaire idéale pour chouchouter le runner et ses raideurs, au service de sa récupération.

Devant l'engouement du grand public pour le yoga et le running, les deux activités physiques les plus populaires, des sessions couplant les deux pratiques se développent un peu partout en France, sous forme d'événements ou de cours. C'est le cas des "Yognrun", organisés l'année dernière par Géraldine Gravier, fondatrice de Run Chic, qui compte proposer dès 2018 des ateliers de yoga spécialement dédiés aux runneuses.

Le yoga, déjà en place au sein des préparations physiques des équipes professionnelles de football et de baseball américains, permet d'étirer et assouplir tout le corps en s'adressant à toutes les chaînes musculaires, notamment les trois grands muscles des jambes très sollicités en running : les ischions (arrière de la cuisse), les quadriceps (avant de la cuisse) et mollets.

A la différence de la course, qui a un impact sur les mêmes muscles, "le yoga donne une approche non mécanique du corps", explique Dominique Houtin, professeur de Hatha yoga et Vinyasa, qui donnera une conférence sur le salon. "Cette pratique est très intéressante pour le coureur, car elle va travailler à la fois la récupération, l'endurance grâce au travail du souffle et la flexibilité grâce à une meilleure répartition des charges musculaires". 

Par ailleurs, le yoga peut booster la force des bras utile pour la course, le centre du corps (abdominaux) avec le gainage, et l'ouverture des hanches et du bassin qui permet de dénouer les tensions au niveau des lombaires et du muscle psoas.

Quelques postures, comme celle du pigeon et de la pince, peuvent se pratiquer chaque jour mais une séance de 90 minutes par semaine peut suffire à contrebalancer les effets "traumatisants" générés par trois séances de running hebdomadaires. Le mieux est de programmer la session en décalé des séances d'entrainement qui excèdent deux heures pour éviter de s'étirer juste après la course.

 

La même tendance existe en Belgique et l'on voit les pratiquants de yoga, pratiquant le running, augmenter d'année en année.