Si tu es paresseux alors moi aussi

Si tu es paresseux alors moi aussi
Si tu es paresseux alors moi aussi - © Gutzemberg - Getty Images/iStockphoto

C'est le cas d'un grand nombre d'entre nous : se prélasser sur le canapé nous semble bien plus alléchant que de faire le ménage, les courses ou quoi que ce soit d'autre. Cette attitude vous vaut très souvent d'être traités de paresseux, de fainéants etc. Ce n'est pas faux, nous sommes facilement tentés de ne rien faire. Cependant, notre paresse ne serait pas uniquement notre faute !

Eh oui, des chercheurs de l'Insern qui se sont penchés sur la question, ont découvert que si nous sommes aussi paresseux, c'est peut-être la faute aux autres. Jean Daunizeau et Marie Devaine ont tenté d'analyser le mode de propagation de la paresse, de l'impatience et l'imprudence afin de déterminer si ces attitudes sont innées ou bien influencées.

Pour ce faire, ils ont proposé une liste de question à un nombre de personnes. Ils ont ensuite montré à ces mêmes personnes les réponses de personnes fictives avant de leur demander de refaire le test. Ils ont constaté que les deuxièmes réponses étaient non-seulement différentes mais qu'elles se rapprochaient plus des réponses des personnes fictives.

Cela a confirmé l'idée que la paresse, l'impatience et l'imprudence étaient bel et bien influencés par l'entourage. Bien évidemment, cela ne signifie pas que c'est la faute aux autres si nous ne faisons pas ce que nous avons à faire mais que les êtres humains sont des êtres très influençables.